Pollution atmosphérique : la Bretagne et les Hauts-de-France suffoquent

De la Bretagne aux Hauts-de-France, la pollution aux particules fines était particulièrement élevée durant le week-end pascal.

FRANCE 3

Dans le Nord, à Lille, la pollution se ressent jusque dans les espaces verts. Nez irrité, picotements aux yeux, maux de tête... tous décrivent les mêmes symptômes. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) estime que l'on ne doit pas être exposé plus de trois jours par an à un air chargé de 50 microgrammes par mètre cube en particules fines. Ce seuil a été largement dépassé durant sept jours consécutifs à Calais (Pas-de-Calais) notamment. Les Hauts-de-France ont été particulièrement concernés lundi 22 avril car les conditions anticycloniques n'ont pas permis la dispersion des microparticules.

Limitation de vitesse en Bretagne

La situation, déjà critique, devrait s'aggraver en Bretagne mardi 23 avril. Les préfectures de la région ont prévu un abaissement de 20 km/h de la vitesse de circulation. Chaque année en France, la pollution atmosphérique est responsable de 60 000 décès prématurés. 

Le JT
Les autres sujets du JT
La ville de Grenoble (Isère) recouvert d\'un nuage de pollution, le 24 janvier 2017.
La ville de Grenoble (Isère) recouvert d'un nuage de pollution, le 24 janvier 2017. (JEAN-PIERRE CLATOT / AFP)