Cet article date de plus de six ans.

Pas de mesures majeures face aux particules fines

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

En direct pour France 2, Manuel Tissier détaille les mesures prises par la ville de Paris pour encadrer le pic de pollution qui touche la capitale dès ce 8 avril.

Il y a deux semaines, une circulation alternée des véhicules avait été mise en place en région parisienne pendant un jour pour faire face au pic de pollution.
Alors que le phénomène se reproduit dès ce mercredi et sera plus marqué demain, aucune mesure particulière n'est annoncée pour le moment si ce n'est "la gratuité du stationnement sur la capitale", indique Manuel Tissier en direct de Montmartre.

Un conflit entre la ville et le gouvernement

La question de la circulation alternée provoque "une passe d'armes assez violente entre Anne Hidalgo et Ségolène Royal. La première, la maire de Paris, demande que dès aujourd'hui l'État planifie la mise en place de cette circulation alternée. Réponse cinglante de la ministre : 'Personne ne peut ni vociférer, ni exiger' ce qu'elle considère comme une 'mesure privative de liberté'", indique le journaliste.

Ségolène Royal veut suivre la règle habituelle dans ce cas : il faut deux jours de dépassement du seuil d'information, et deux jours de prévision d'un autre dépassement, pour qu'elle soit mise en place par le préfet.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.