Particules fines : quels sont les risques ?

Plusieurs régions de France sont touchées par un épisode de pollution aux particules fines. Les risques pour la santé sont réels et multiples, et les moyens de se protéger assez peu nombreux.

FRANCE 2
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

La Bretagne et la Normandie restent en alerte pollution, mardi 23 avril, et la vitesse de circulation a été abaissée. En cause, le vent qui a apporté des particules fines de Belgique notamment, à quoi s'est ajoutée la pollution locale. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) estime que l'on ne doit pas être exposé plus de trois jours par an à ces épisodes de pollution aux particules fines.

Les masques sont peu efficaces

"Ce sont des molécules dangereuses parce qu'elles rentrent dans les poumons et passent ensuite dans la circulation sanguine et amènent plein de problèmes de santé, pas seulement respiratoires", explique Olivier Blond, président de l'association Respire. Chaque année, 60 000 personnes meurent prématurément en France à cause de la pollution. C'est presque vingt fois plus que les accidents de la route. Pour se protéger, les masques sont peu efficaces et il est conseillé de ne pas s'exposer.

Le JT
Les autres sujets du JT
Selon un étude publiée le 11 avril 2019 dans \"The Lancet Planetary Health\", Paris se situe à la 21e place, avec des villes où les cas d\'asthme d\'enfants sont les plus dûs à la pollution routière.
Selon un étude publiée le 11 avril 2019 dans "The Lancet Planetary Health", Paris se situe à la 21e place, avec des villes où les cas d'asthme d'enfants sont les plus dûs à la pollution routière. (SERGE ATTAL / ONLY FRANCE / AFP)