Particules fines, ozone, dioxyde d'azote... : Geod'air, un nouveau site pour visualiser l'évolution de 13 polluants à travers la France

Ce site internet grand public est en ligne depuis lundi. Les données sont accessibles en temps réels pour quelques polluants et mises à jour toutes les heures ou tous les ans pour les autres.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un panneau lumineux sur l' A36 indiquant la vitesse réduite de 20 km/h à la suite du pic de pollution, ici dans le Haut-Rhin à Mulhouse, en février 2021. (VINCENT VOEGTLIN / MAXPPP)

L’Institut national de l’environnement industriel et des risques (Ineris) a lancé lundi 20 septembre Geod'Air. Ce site internet permet de suivre l'évolution de treize polluants à l’échelle nationale, parmi lesquels les particules fines, le benzène, les oxydes d'azote, ou encore le dioxyde de soufre et le monoxyde de carbone.

C'est une première : jamais autant de polluants n'avaient été référencés sur un même support destiné au grand public. Par ailleurs, ces informations n’étaient jusqu’à présent consultables qu’à l’échelle régionale. Les données sont accessibles en temps réels pour quelques polluants, pour les autres elles sont mises à jour toutes les heures ou tous les ans.

Un code couleur pour visualiser le seuil de pollution

Des points sont affichés sur la carte de France, ils ne sont pas tous de la même couleur. Par exemple, concernant le dioxyde d'azote (NO₂), le 20 septembre, la totalité sont en vert ou en turquoise. "Dès lors que l'on est sur une couleur rosée, rouge, cela veut dire qu'on dépasse le seuil", explique Laurent Letinois, chef de projet à l'Ineris. Une légende, en bas à droite de la carte, indique à quel seuil correspond chaque couleur.

L'objectif est de fournir ces informations au plus grand nombre : "Il y a cette information visuelle avec ces codes couleurs qui peuvent être à destination des citoyens, explique Reine Landa, directrice du laboratoire central de surveillance de la qualité de l’air. Et puis, il y a tous les intervenants dans le domaine de la qualité de l'air qui ont besoin de se référer aux données sources pour faire leurs propres calculs et autres."

La qualité de l’air en France reste problématique. L’État a été condamné en octobre 2020 par la Cour de justice européenne et le 4 août dernier par le Conseil d’Etat pour ne pas avoir suffisamment lutté contre la pollution.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Pollution aux particules fines

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.