Paris : les véhicules polluants interdits

Avec la canicule, le risque de pollution à l'ozone s'intensifie. Conséquence : à Paris et dans sa proche banlieue, les véhicules les plus polluants sont interdits ce mercredi 25 juillet, ainsi que jeudi. 

FRANCE 3

À Paris, pic de chaleur rime avec nuage de pollution : pour le troisième jour consécutif, la concentration d'ozone dépasse le seuil recommandé ce mercredi 25 juillet. "Au fond de la gorge, on sent que c'est sec", témoigne un cycliste, qui reconnaît aussi la pollution "à l'odeur, surtout quand les voitures accélèrent". Face à cette pollution, des restrictions ont été mises en place : les véhicules les plus polluants ne sont plus autorisés à circuler à Paris et en proche banlieue. Sont concernés par cette mesure ceux qui n'ont pas de vignette ou ceux qui ont une vignette Crit'Air 5 ou 4, c'est-à-dire les diesels d'avant 2006 et les véhicules essence de plus de 20 ans.

"Les gens le prennent plutôt bien"

Aux portes de Paris ce mercredi matin, les opérations de contrôle se multiplient. Cette automobiliste n'a pas de vignette sur le pare-brise : impossible pour elle d'aller plus loin. Elle est invitée à quitter Paris, sous peine d'une amende : "C'est comme ça, et heureusement, il y a des règles, il faut les respecter, et je ne l'ai pas respectée", résume-t-elle en remettant sa ceinture. Pour l'instant, les contrôles se veulent pédagogiques. "Je crois que les gens le prennent plutôt bien, et comprennent que l'enjeu principal c'est leur santé et la préservation de l'environnement", analyse Léon Grappe, commissaire de police. Les contrevenants risquent tout de même 68 euros d'amende, 135 pour les poids lourds et les autocars.

Le JT
Les autres sujets du JT
Circulation à Paris, le 23 juin 2005.
Circulation à Paris, le 23 juin 2005. (MEHDI FEDOUACH / AFP)