Paris : Airparif annonce la fin du pic de pollution durant le week-end, mais reste "vigilant" pour la semaine suivante

L'organe de surveillance de l'air en région parisienne estime que "le vent devrait se lever et disperser une part de la pollution".

Paris a connu un nouveau pic de pollution aux particules fines, le 8 décembre 2016.
Paris a connu un nouveau pic de pollution aux particules fines, le 8 décembre 2016. (CAROLINE PAUX / CITIZENSIDE / AFP)

Paris et sa banlieue devraient sortir ce week-end de l'épisode de pollution aux particules fines entamé il y a dix jours, prévoit Airparif, vendredi 9 décembre. "Les émissions de particules baissent généralement le week-end, avec le trafic, et le vent devrait se lever et disperser une part de la pollution", a expliqué à l'AFP Amélie Fritz, de l'organe de surveillance de la qualité de l'air en région parisienne.

Les particules fines, matières microscopiques en suspension dans l'air, sont générées par les effluents de la combustion du bois, des carburants et des vapeurs industrielles. Elles se sont accumulées depuis dix jours dans l'air parisien, favorisées par le vaste anticyclone installé au-dessus de l'agglomération. La circulation alternée a été maintenue en région parisienne vendredi, pour la quatrième journée consécutive.

"La vigilance reste de mise pour la semaine prochaine"

Le vent devrait balayer une partie de ces concentrations, qui devraient rester ce week-end entre 30 et 50 microgrammes/m3, samedi 10 décembre. Le "seuil d'information" du public est fixé à 50 microgrammes/m3, le "seuil d'alerte" à 80 microagrammes/m3.

"Mais la vigilance reste de mise pour la semaine prochaine", en fonction de l'évolution des conditions météorologiques. "Nous ne sommes pas aussi confiants pour la semaine prochaine", a ajouté Amélie Fritz.