Lyon-Turin : Chamonix redoute l'abandon du tunnel

La nouvelle coalition au pouvoir en Italie a fait savoir qu'elle était opposée à la ligne ferroviaire Lyon-Turin. Pourtant, un tunnel a commencé à être percé pour traverser les Alpes. Nombreux sont ceux qui comptaient sur cette liaison pour faire baisser la pollution.

FRANCE 2

Le tunnel ferroviaire entre Lyon et Turin verra-t-il le jour ? Les habitants de Chamonix (Haute-Savoie) sont inquiets depuis la nomination d'un gouvernement italien ouvertement hostile à ce projet de ferroutage. Pour tous les habitants de la région, ce chantier à 8,5 milliards d'euros lancé il y à quatre ans était la promesse d'une réduction du trafic routier et donc de la pollution.

Délester les routes

Les 57 kilomètres de galeries souterraines sont censés délester les routes de 40 millions de tonnes de marchandises chaque année. La vallée de Chamonix est devenue le territoire le plus irrespirable de France. Plus de 2 000 camions circulent chaque année sur l'autoroute qui la traverse, et le trafic routier continue d'augmenter. Pour le maire de Chamonix, l'abandon du chantier aurait des conséquences catastrophiques. Plus de 400 emplois seraient menacés en France sur ce chantier hors-norme où les travaux se poursuivent pour l'instant. Environ 22 kilomètres de galeries sont déjà percés et plus de 1,5 milliard d'euros ont déjà été dépensés.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des panneaux matérialisent le probable tracé de la future ligne ferroviaire transalpine entre Lyon et Turin, le 6 janvier 2018.
Des panneaux matérialisent le probable tracé de la future ligne ferroviaire transalpine entre Lyon et Turin, le 6 janvier 2018. (MAXPPP)