VIDEO. Pollution : Royal veut faciliter la circulation alternée

La ministre de l'Environement a annoncé, mercredi 30 septembre sur France 2, la mise en place de cette mesure dès que l'alerte pollution est lancée. Il fallait jusqu'à présent attendre que l'épisode de pollution soit constaté.

FRANCE 2

La circulation alternée pourra être mise en place dès l'annonce d'un épisode de pollution et les élus seront associés à cette décision, a annoncé Ségolène Royal, mercredi 30 septembre, sur le plateau de France 2. "Jusqu'à présent, la circulation alternée ne pouvait être décidée qu'une fois l'épisode de pollution constaté", a rappelé la ministre de l'Ecologie.

"Désormais, les décisions pourront être prises dès qu'il y a l'alerte de pollution", s'est-elle félicitée. Ségolène Royal a également expliqué qu'un comité local rassemblant des élus locaux, des associations et des citoyens "donnera son avis et sera associé à cette décision".

Une indemnité kilométrique pour aller travailler en vélo

La ministre en a profité pour dévoiler une série de mesures antipollution. L'indemnité kilométrique vélo, créée à l'occasion de la loi sur la transition énergétique, va par ailleurs être "fixée à 25 centimes du kilomètre", a ainsi indiqué Ségolène Royal. Elle sera versée sur la base du volontariat par les entreprises aux salariés qui choisissent ce mode de transport pour se rendre à leur travail. "Les employeurs qui verseront cette indemnité ne paieront pas de cotisation sociale sur cette indemnité, et ceux qui la reçoivent ne paieront pas d'impôt sur cette indemnité", a-t-elle précisé.

Ségolène Royal, le 23 septembre 2015, à Paris (France).
Ségolène Royal, le 23 septembre 2015, à Paris (France). (YANN BOHAC / CITIZENSIDE / AFP)