Cet article date de plus de quatre ans.

Pollution : la circulation alternée n'est pas reconduite à Paris et à Lyon ce week-end

La circulation alternée était effective depuis mardi 6 décembre dans Paris et sa banlieue et ce vendredi à Lyon.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
La circulation alternée était effective depuis mardi 6 décembre à Paris et vendredi 9 décembre à Lyon. (CITIZENSIDE/CAROLINE PAUX / CITIZENSIDE)

La préfecture de police annonce, vendredi 9 décembre, la non-reconduction de la circulation alternée à Paris. Un peu plus tôt dans l'après-midi, la préfecture du Rhône avait fait une annonce similaire pour la ville de Lyon. Après un pic de pollution aux particules fines entamé il y a dix jours, une baisse est attendue par les autorités pour cette fin de semaine.

A Paris et à Lyon, la circulation alternée levée mais des mesures maintenues

"Compte tenu de prévisions plus favorables, et en accord avec la mairie de Paris, la métropole du Grand Paris, le conseil régional, les conseils départementaux d'Ile-de-France et le Stif (syndicat des transports franciliens, NDLR), le préfet de police a décidé de lever la mesure de circulation alternée, à compter de vendredi à minuit", indique la préfecture dans un communiqué. Certaines mesures sont toutefois maintenues, comme la réduction recommandée de la vitesse de 20 km/h sur l'ensemble du réseau routier ou l'interdiction du transit des poids lourds dans le territoire situé à l'intérieur de l'A86. "La vigilance reste de mise pour la semaine prochaine", prévient de son côté Airparif, l'organe de surveillance de la qualité de l'air en région parisienne.

A Lyon, les habitants ont expérimenté vendredi pour la première fois la circulation alternée, mais la mesure ne sera pas reconduite samedi. Seuls les véhicules avec une plaque d'immatriculation se terminant par un chiffre impair avaient pu circuler à Lyon et Villeurbanne, à l'exception de ceux qui font du covoiturage ou bénéficient d'une des nombreuses dérogations.

A Grenoble, les vieilles voitures interdites à partir de samedi

Les voitures immatriculées avant 1997 n'auront pas le droit de circuler samedi et dimanche dans l'agglomération grenobloise, pour la première fois depuis l'introduction des vignettes anti-pollution en novembre, a annoncé vendredi la préfecture. Les véhicules portent désormais des vignettes de couleur classées de 1 à 5, qui les identifient en fonction de leurs émissions polluantes. Les voitures immatriculées avant le 1er janvier 1997 en sont dépourvues.

Comme le prévoit le dispositif des certificats "qualité de l'air", la préfecture de l'Isère a décidé d'interdire la circulation aux voitures les plus anciennes – soit environ 8% du parc – au cinquième jour de dépassement du taux de particules fines, donc samedi. A partir du 7e jour de pollution, les véhicules munis des vignettes 4 et 5 pourraient eux aussi être interdits de circulation, soit 26% des véhicules immatriculés au total. A ce sujet, le préfet tranchera dimanche, en fonction du taux de particules mesuré.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.