La pollution résiste, les mesures persistent

Face au pic de pollution aux particules fines qui affecte une grande moitié nord du pays, la circulation différenciée est reconduite ce mardi 24 janvier.

France 2

Des particules en suspension dans l'air. Depuis le 20 janvier, cet épisode de pollution s'installe progressivement sur la France. Il recouvre à présent les deux tiers du pays, où la concentration en particules fines reste élevée. Cet épisode est le résultat de plusieurs facteurs compilés. Tout d'abord, une situation anticyclonique associée à un temps froid et sec.

Les campagnes touchées

Il faut ajouter à cela une inversion des températures. Il fait plus chaud en altitude. Cela forme une sorte de couvercle qui empêche les particules de s'échapper. Ces polluants sont les PM10, les particules inférieures à 10 micromètres. Elles proviennent des véhicules, des centrales thermiques, de l'industrie et du chauffage au bois. Mais également de nos voisins européens, ce qui explique aussi pourquoi cet épisode s'étend au-delà des zones urbaines.

Le JT
Les autres sujets du JT
La ville de Lyon sous un nuage de pollution, le 23 janvier 2017.
La ville de Lyon sous un nuage de pollution, le 23 janvier 2017. (PHILIPPE DESMAZES / AFP)