Comme à Paris et dans sa proche banlieue, la circulation différenciée sera mise en place à Lyon et Villeurbanne mercredi

La préfecture du Rhône anticipe le franchissement du seuil d'alerte de niveau 2 de pollution à l'ozone.

Des policiers procèdent à un contrôle à Lyon, le 20 juin 2019.
Des policiers procèdent à un contrôle à Lyon, le 20 juin 2019. (NICOLAS LIPONNE / NURPHOTO / AFP)

A l'instar de la ville de Paris et de sa proche banlieue, la préfecture du Rhône a annoncé mardi 25 l'instauration de la circulation différenciée à Lyon et Villeurbanne à partir de mercredi matin. La préfecture anticipe ainsi le franchissement du seuil d'alerte de niveau 2 de pollution à l'ozone.

À partir de mercredi matin 6 heures, les véhicules qui ne disposent pas de vignettes Crit'Air ou qui disposent de vignettes de classe 3, 4 ou 5 ne pourront pas circuler sur les villes de Lyon et Villeurbanne, hormis certaines voiries comme le périphérique nord et les autoroutes A6, A7 et A42, précise la préfecture dans son arrêté. Sur le territoire, cette exclusion des véhicules les plus polluants concerne près de 65% des véhicules.

Une demande du président de la métropole de Lyon

Lundi, le président de la métropole de Lyon, David Kimelfeld, avait demandé au gouvernement de permettre la mise en place de la circulation différenciée sur le bassin lyonnais face à la canicule qui devrait engendrer une dégradation de la qualité de l'air. David Kimelfeld a remercié dans un communiqué "le ministère de la Transition écologique d'avoir entendu [son] appel".

"Compte-tenu de l'épisode de canicule, il était primordial, pour la santé des habitants que nous prenions par anticipation les mesures qui s'imposent", a ajouté David Kimelfeld, cité dans le communiqué.

La préfecture du Rhône a activé, mardi, le niveau 1 information-recommandation concernant l'épisode de pollution atmosphérique à l'ozone en cours dans le bassin lyonnais-nord Isère. Une température de 38 °C est attendue mercredi à Lyon.