Circulation alternée : une mesure qui divise les automobilistes

Ce jeudi 8 décembre, autour de Paris la zone est toujours polluée. Dans la capitale et 22 communes de la petite couronne, on en est au troisième jour de circulation alternée. Si certains jouent le jeu et vont jusqu'à louer des véhicules hybrides, d'autres sont plus récalcitrants.

France 2

Ce jeudi 8 décembre au matin, Vincent Hoang a dû trouver une solution alternative pour aller travailler. Il a loué une petite voiture électrique pour pouvoir se déplacer sans restriction. Il vit au cœur de Paris et travaille à La Défense. Ce trajet, il le fait tous les jours en scooter, mais sa plaque d'immatriculation est impaire. Alors aujourd'hui, dans sa voiture de location, il se sent léger et profite du trafic réduit.

De nombreux frondeurs au volant

Mais il a dû s'organiser. Hier soir, il a loué cette voiture à un particulier. C'est la première fois qu'il conduit un véhicule électrique. Le prix : 21 euros la journée. D'autres automobilistes n'ont pas été aussi disciplinés. À Paris ce matin, de nombreuses plaques d'immatriculation impaires interdites se sont glissées dans la circulation. Au volant, des frondeurs qui n'ont pas voulu ou pu respecter la circulation alternée. Dès demain, vendredi 9 décembre, la circulation alternée sera étendue aux villes de Lyon et Villeurbanne pour tenter de mettre un frein aux particules fines (Rhône).

Le JT
Les autres sujets du JT
Circulation alternée lors d\'un épisode de pollution à Paris, le 7 décembre 2016.
Circulation alternée lors d'un épisode de pollution à Paris, le 7 décembre 2016. (LP/YANN FOREIX / MAXPPP)