Cet article date de plus de sept ans.

Circulation alternée : 700 policiers vont contrôler les véhicules

Ils seront répartis lundi sur une soixantaine de sites à Paris et dans les communes limitrophes.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des policiers contrôlent un automobiliste aux Halles, à Paris, le 7 juillet 2009. Lundi 16 mars 2014, 700 policiers seront déployés pour vérifier que les conducteurs respectent la circulation alternée à Paris et dans 22 communes limitrophes. (PHILIPP GUELLAND / AFP)

Attention à ceux qui envisageraient de contrevenir à la circulation alternée. Le directeur de l'ordre public et de la circulation a annoncé pendant une conférence de presse, dimanche 16 mars, qu'un dispositif spécial allait être mis en place pour contrôler les véhicules. Quelque 700 policiers seront répartis lundi sur une soixantaine de sites à Paris et dans les communes limitrophes. Objectif : s'assurer que les règles de circulation alternée sont bien respectées. La circulation alternée entre en vigueur lundi à partir de 5h30.

Il a été décidé de ne pas effectuer de contrôle aux points d'entrée dans les communes concernées. En effet, cela aurait pu "engendrer des bouchons et d'importantes difficultés de stationnement", a précisé le préfet de police de Paris, Bernard Boucault. Les conducteurs de véhicules n'ayant pas l'autorisation de circuler seront verbalisés et devront s'acquitter d'une amende de deuxième classe, soit 22 euros si elle est réglée immédiatement. Ils seront ensuite "remis sur le chemin du retour", a indiqué le préfet. "S'il y avait des automobilistes particulièrement récalcitrants, il (pourra) y avoir immobilisation du véhicule", a-t-il ajouté.

"Discernement et bon sens"

Le préfet attend des policiers chargés des contrôles qu'ils "fassent preuve de discernement et de bon sens". Les policiers mobilisés seront tous des personnels opérant habituellement en région parisienne, qui connaissent les contraintes de circulation et "la sociologie" des Franciliens, a précisé le directeur de l'ordre public.

Lundi, jour impair (17 mars), les véhicules ayant des numéros d'immatriculation impairs pourront circuler. Comme le prévoit l'arrêté inter-préfectoral du 27 octobre 2011, des dérogations sont prévues notamment pour les véhicules "propres", ceux transportant au moins trois prersonnes et ceux assurant la continuité du service public. L'arrêté concerne Paris et les 22 villes limitrophes de la capitale, réparties dans trois départements.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.