Orages : deux gardes à vue suite au camping inondé

La violence des inondations a laissé des stigmates dans le Gard. Il faudra du temps pour réparer les dégâts, mais à Saint-Julien-de-Peyrolas, une enquête a été ouverte pour comprendre pourquoi une colonie de vacances s’était installée sur une zone interdite.

Voir la vidéo

Dans le Gard, l’enquête se poursuit après l’inondation d’un camping à Saint-Julien-de-Peyrolas. Une colonie de vacances a dû être évacuée et un encadrant de la colonie est toujours porté disparu. Depuis l’hélicoptère, les secours recherchent des traces de l’homme de 66 ans disparu depuis 48h. Les gendarmes passent au peigne fin également le camping dévasté. Si la colonie est désormais déserte, les jeunes ont passé la nuit dans un gymnase. Neuf sont blessés, mais ils sont surtout très choqués.

Aucune autorisation

Cependant, après le choc, la polémique. Le prédisent de la colonie et sont adjoint sont en garde à vue. L’association allemande de Leverkusen (Allemagne), était sur un terrain privé en zone inondable et non homologuée. Le maire leur avait demandé de partir à plusieurs reprises.
Dans le Gard, 70 % des campings sont installés légalement en zone inondable, mais respectent des mesures de prévention, sous peine de fermeture administrative.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des sauveteurs en opération sur un terrain inondé à Saint-Julien-de-Peyrolas (Gard), le 9 août 2018. 
Des sauveteurs en opération sur un terrain inondé à Saint-Julien-de-Peyrolas (Gard), le 9 août 2018.  (BORIS HORVAT / AFP)