Grand-Est : de nombreuses inondations et des crues préoccupantes

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min.
Grand-Est : de nombreuses inondations et des crues préoccupantes
France 3
Article rédigé par
J.Debraux, A.Etienne, R.Massini, R.Miri, France 3 Régions, F.Fontaine, A.Renard - France 3
France Télévisions

Dix départements sont toujours en vigilance orange dans l'Hexagone jeudi 15 juillet, en majorité pour des risques de crue. 

Jeudi 15 juillet, les trottoirs et la chaussée de Longuyon (Meurthe-et-Moselle), sont inondées. Un homme vient de découvrir les dégâts : "plus d'un mètre" d'eau chez lui. "Tout ça c'est bon pour la déchetterie", dit-il, les larmes aux yeux. Dans le département voisin de la Meuse, quelques 90 millimètres de pluie sont tombés en quelques heures. La salle de fitness d'un homme a été inondée, et de nombreuses machines sont endommagées. 

Dans la commune de Resson (Meuse), particulièrement touchée, certains déplacements se font désormais en barque. Les intempéries ont également impacté des zones touristiques, comme le lac d'Ailette (Aisne), où plusieurs centaines de cottages ont dû fermer. À Scey-sur-Saône (Haute-Saône), le fleuve est monté subitement, inondant les berges et obligeant les occupants du camping à plier leur tente. Les intempéries ont fait déborder les cours d'eau et augmenté le débit des cascades, comme dans le Jura. 

Surveiller les crues 

Aurélie Renard, en direct de Jarny en Meurthe-et-Moselle, rapporte que le département surveille de près la montée des cours d'eau. "Après les inondations, c'est bien le risque de crue qui inquiète ici", rapporte la journaliste. L'Orne est monté de 50 centimètres et sortie de son lit, alors que "le pic de crue n'est toujours pas atteint". "Ici, localement, il est tombé parfois près de deux mois de précipitations en 24 heures", ajoute la journaliste. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Orages

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.