Vidéo Dans les Alpes, un téléski abandonné démonté par des bénévoles

Publié
Abandonné car il n’y avait plus de neige, un téléski en plein dans les Alpes a été démonté par des bénévoles. Brut était sur place lors du démantèlement avec l’association Mountain Wilderness France.
Brut.
Article rédigé par

Abandonné car il n’y avait plus de neige, un téléski en plein dans les Alpes a été démonté par des bénévoles. Brut était sur place lors du démantèlement avec l’association Mountain Wilderness France.

En France, aujourd’hui, on a environ 107 remontées mécaniques qui sont abandonnées. La loi prévoit que tout ce qui a été installé à partir de 2016 doit être démantelé par le propriétaire de l’installation. Malheureusement, ce n’est pas le cas pour tout ce qui date d’avant fin 2016. Ça revient à la bonne volonté des mairies, des communes, de certaines associations, des parcs nationaux…” C’est le constat sur lequel est tombée l’association Mountain Wilderness France. L’association, qui a pour but de sauvegarder l’écosystème des montagnes, veut démonter une partie de ces structures abandonnées. C’est le cas d’un téléski dans les Alpes, qui n’a pas servi depuis 17 ans.

“L’homme doit aussi anticiper la fin d’une installation”

Un des enjeux de sécurité c’est que les gens peuvent toujours venir grimper, tomber, se faire mal. Quand le câble est là, un des enjeux, c’est la sécurité pour les oiseaux qui peuvent se prendre dedans. S’il rouille beaucoup, il va commencer à se trouer et on a des oiseaux ou des petits mammifères qui vont avoir envie de venir s’installer à l’intérieur ou nicher. Le problème, c’est qu’ils vont pouvoir y rentrer, mais ils ne pourront pas ressortir”, explique Véronique, secrétaire générale de Mountain Wilderness.

“​​Ça pose la question de: qu’est-ce qu’on installe en montagne? Pourquoi on le met? À qui ça va servir? Et c’est mieux si ça peut servir le plus longtemps possible et au plus grand nombre, et que ça serve sur les 4 saisons plutôt que les saisons hivernales qui sont de plus en plus courtes”, ajoute-elle. “L’homme, lorsqu’il agit dans son environnement, il doit aussi anticiper la fin de cette installation, pour que la nature retrouve ses droits: que l’installation soit prévue pour être démontée et qu’elle soit aussi en harmonie avec son milieu”, conclut Jean-Paul, organisateur des chantiers de démantèlement.

Le servicemétéo
évolue  et s’enrichit

découvrir les nouveautés

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.