Cet article date de plus de six ans.

New York se prépare à un blizzard historique

De 45 à 60 centimètres de neige sont attendus sur la ville et sur une partie de la côte est des Etats-Unis.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Des enfants jouent dans Central Park, à New York (Etats-Unis), le 26 janvier 2015. (CARLO ALLEGRI / REUTERS)

"Ne sous-estimez pas cette tempête. Préparez-vous à quelque chose de pire que ce que nous avons vu jusqu'à présent." Le maire de New York, Bill de Blasio, a tenu à mettre en garde ses administrés, dimanche 25 janvier, à la veille d'un blizzard qui s'annonce historique. La ville, comme une partie de la côte est des Etats-Unis, se prépare à des chutes de neige massives.

Les dernières prévisions météorologiques se veulent moins alarmistes : de 45 à 60 centimètres de neige sont attendus, au lieu des 75 auparavant annoncés, note le New York Times (en anglais). Le record établi en février 2006, avec 68 centimètres de neige, pourrait donc ne pas être battu, mais la tempête reste "très dangereuse", selon la météo nationale. La pagaille s'annonce donc déjà sur la côte est, où les autorités multiplient les mesures préventives. Tour d'horizon.

Des magasins pris d'assaut

Sur son compte Twitter, le maire de New York a multiplié les mises en garde à destination des habitants de sa ville. "Préparez-vous pour la tempête", "réorganisez-vous", écrit-il sur le réseau social. Le message a semble-t-il été entendu, les habitants patientant parfois jusque sur le trottoir pour faire des provisions dans des supermarchés dévalisés. Certains magasins n'avaient plus de pain ou de lait dès dimanche soir.

Tôt ce matin, le calme était revenu dans les commerces, a constaté Clémence, étudiante française à New York, interrogée par francetv info : "Les étalages sont pleins, ils sont en train d'être réapprovisionnés pour les magasins ouverts 24 h/24." Mais depuis, les files d'attente dans les magasins d'alimentation se sont à nouveau allongées, comme le montrent ces images, repérées par Buzzfeed (en anglais), prises dans une grande enseigne de Manhattan.

"Heureusement, ma famille avait déjà fait le plein de nourriture avant l'annonce de la tempête, explique à francetv info Emi, habitante du New Jersey, l'Etat voisin de New York. On s'est assurés d'avoir assez de sel pour les trottoirs autour de notre maison, on a des pelles et une souffleuse à neige à disposition. Et si besoin, on a aussi un générateur qu'on utilise normalement pour les ouragans."

Des transports déjà perturbés

Le manque de visibilité associé à la neige et au vent pourrait créer la pagaille dans les transports, et affecter plus de 50 millions de personnes dans la zone touchée, allant de Philadelphie (Pennsylvanie) au Maine. Le National Weather Service, le service météo américain, a mis en garde contre tout déplacement inutile. "De nombreuses routes seront impraticables. [Les déplacements] seront extrêmement dangereux en raison des fortes chutes de neige et des vents violents."

Lundi matin, déjà 2 450 vols avaient été annulés au départ ou à destination des Etats-Unis pour la journée de lundi, et 2 837 pour la journée de mardi, selon le site spécialisé Flightaware.com (en anglais). La compagnie United Airlines a annoncé qu'elle avait l'intention d'annuler tous ses vols mardi dans les trois aéroports new-yorkais de Newark, LaGuardia et JFK, ainsi qu'à Boston et Philadelphie.

Des cours annulés

Des perturbations sont également attendues dans les écoles. A Philadelphie, celles-ci devaient fermer lundi à la mi-journée. L'Etat du Connecticut a annoncé une mesure similaire et le gouverneur a annoncé une interdiction de voyager dans tout l'Etat à partir de 21 heures ce lundi soir.

"Mon école a déjà annulé les cours qui commençaient après 13 heures [ce lundi] et tous ceux [de mardi]", explique Emi, étudiante à l'université Columbia. Dans la ville, les écoles publiques sont restées ouvertes pour l'instant, mais toutes les excursions et activités extrascolaires ont été annulées.

"Business as usual" à la Bourse

Les marchés financiers ne prévoient pour l'instant aucune perturbation liée au blizzard, mais prennent leurs précautions. Le New York Stock Exchange, l'opérateur de la Bourse de New York, et la Securities Industry and Financial Markets (Simfa), qui représente les principaux acteurs du marché obligataire, ont assuré lundi que les horaires d'ouverture des marchés ne seraient pas modifiés.

Certains investisseurs ont toutefois réservé des chambres d'hôtel à Manhattan pour éviter d'être piégés par des problèmes sur les routes ou dans les transports en commun. "On nous a dit de réduire les équipes au strict minimum, explique Karl Haeling, vice-président de la filiale new-yorkaise de Landesbank Baden-Württemberg. Pour l'instant, c'est 'business as usual'."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Neige

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.