Météo : quatre choses à savoir sur le coup de froid qui fait éternuer la France

La dépression hivernale qui touche le pays depuis lundi ne cesse de s'étendre. Températures, circulation, neige, vêtements… Voici ce qu'il faut savoir sur cet événement, classique pour la saison mais qui pourrait vous obliger à sortir vos moufles.

Des gens marchent dans le jardin des Tuileries, à Paris, lundi 5 février 2018.
Des gens marchent dans le jardin des Tuileries, à Paris, lundi 5 février 2018. (SAMUEL BOIVIN / CROWDSPARK / AFP)

Après le manque de soleil, les pluies, les températures douces et les crues de janvier, février accueille le froid et la neige. Toute la semaine devrait être rythmée par les flocons, les plaques de verglas et un mercure en dessous des normales saisonnières. 

>> Neige, verglas… Suivez notre direct sur les intempéries qui frappent la France

Mardi 6 février, 35 départements sont en vigilance orange à la neige et au verglas. Les températures glaciales prévues ont conduit 22 départements à activer leurs plans "grand froid". 

Est-ce une vague de froid ? 

Non, pas selon la définition des prévisionnistes de Météo France. La vague de froid répond à des critères précis : "Il s'agit d'une température moyenne nationale inférieure ou égale à 0°C, pendant au moins trois jours consécutifs", rappelle Olivier Proust, prévisionniste à Météo France, à franceinfo. Et ce ne sera pas le cas cette semaine.

"Ce sera une vraie incursion de l'hiver, tardive mais bien réelle, avec la rencontre d'un air froid venu des pays scandinaves et d'une perturbation remontant du sud", explique à l'AFP le prévisionniste Sébastien Léas, annonçant "le premier épisode neigeux remarquable de la saison". 

Vingt-deux départements ont été placés en "alerte grand froid". Ce dispositif permet l'ouverture d'un grand nombre de places d'hébergement destinées aux sans-abri, comme à Paris, où Anne Hidalgo a demandé la mobilisation de salles de mairies d'arrondissements.

Enfin, les sols enneigés contribueront à faire chuter les températures. Météo France s'attend à des "gelées généralisées" dès mercredi, hors région méditerranéenne. Le thermomètre pourrait ainsi descendre localement à -10°C, notamment sur le Centre Val de Loire et le Berry.

La neige va-t-elle tenir partout ? 

C'est autour d'un axe allant des Pays de Loire et du Poitou aux Ardennes en passant par l'Ile-de-France que les quantités de neige à venir seront les plus conséquentes, selon Météo France, qui a maintenu mardi matin 35 départements en vigilance orange neige et verglas jusqu'à mercredi 6 heures.

Les départements concernés sont l'Aube, les Ardennes, l'Aveyron, le Cher, l'Eure-et-Loir, l'Indre, l'Indre-et-Loire, le Loir-et-Cher, la Loire-Atlantique, le Loiret, le Maine-et-Loire, la Marne, la Haute-Marne, la Mayenne, la Moselle, la Meurthe-et-Moselle, la Meuse, l'Orne, la Sarthe, Paris, les Hauts-de-Seine, la Seine-Saint-Denis, le Val-de-Marne, la Seine-et-Marne, les Yvelines, les Deux-Sèvres, la Vendée, la Vienne, les Vosges, l'Yonne, l'Essonne, le Val-d'Oise, l'Aisne, l'Eure et l'Oise.

"On attend de 3 à 10 centimètres sur les départements en vigilance orange, et même jusque 15 à 20 cm localement des Pays de Loire à l'ouest de la région Centre et à l'Ile-de-France. En Lorraine, ce sont les pluies ou bruines verglaçantes qui présentent un risque particulier", indique Météo France. Dès 6h30 du matin mardi, le prévisionniste a mesuré 4 cm de neige à Chartres (Eure-et-Loir) et à Pontoise (Val-d'Oise). 

A-t-on le droit de rater le travail à cause de la neige ? 

Dès lundi, le centre-est du pays, le Massif central et Rhône-Alpes ont été affectés par des conditions de circulation difficiles. L'Ile-de-France a également été touchée par des chutes de neige, et Météo France met en garde contre un risque de "conditions de circulation très difficiles" pour la journée de mardi. 

La neige peut constituer un cas de force majeure à condition que, pour l'employé, elle soit "imprévisible, insurmontable et indépendante de sa volonté". Si ces conditions sont réunies, pas de sanction en cas de retard ou d'absence, par exemple si les routes sont impraticables et les transports en commun bloqués. 

Idem si l'employé ne peut pas faire garder son enfant. Mais, s'il n'y a pas de sanction, il peut tout de même y avoir des conséquences sur la rémunération. 

Comment se protéger efficacement contre ce froid ? 

La technique dite "de l'oignon" est à privilégier en cas de basses températures. Pour les différentes couches, privilégiez le coton et des vêtements qui ne coupent pas la circulation sanguine. Les extrémités (mains, pieds, tête), plus sensibles au froid, sont à couvrir. Sortez donc vos gants, vos moufles, vos grosses chaussettes et vos bonnets à pompons.

Concernant l'alimentation, raclette et tartiflette ne pourront rien pour vous. Les spécialistes recommandent de conserver une alimentation équilibrée et de s'hydrater régulièrement. Notamment en buvant des boissons chaudes.