Cet article date de plus de trois ans.

Îles Britanniques : frappées par la "bête de l'est"

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Îles Britanniques : frappées par la "bête de l'est"
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

Après le passage du Moscou-Paris sur la France, le froid frappe désormais l'Irlande, l'Angleterre et le Pays de Galles et l'Écosse. 

Stoïque au service de Sa Majesté même sous le blizzard, les gardes du Royaume ont continué à protéger le Buckingham Palace et à défiler malgré la plus grande tempête de neige depuis 35 ans. Saint James et les parcs royaux sont méconnaissables : une poésie londonienne qui ravit les touristes français. Les aéroports sont en revanche bloqués, comme ici en Écosse, les autoroutes paralysées : la tempête Emma, conjuguée au phénomène de la "bête de l'est", un vent glacial, a recouvert toutes les îles britanniques. 

Bilan humain très lourd  


Ce médaillé de bronze olympique, tout juste rentré des Jeux de Pyeongchang (Corée du Sud), n'a pas eu le temps de déchausser de son snowboard pour dévaler les pentes de l'Essex. Le Pays de Galles a été l'une des régions les plus touchées : ce célèbre château du 13e siècle est figé dans ses douves, gelé. Pour la première fois, de petits Gallois peuvent faire de la luge au pied d'un château fort. Mais derrière ces images, la tempête laisse un bilan humain très lourd : dix morts, certes, de manière indirecte, principalement dans des accidents de la circulation, notamment une petite fille de sept ans, fauchée par une voiture qui a dérapé sur une plaque de verglas. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Neige

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.