Haute-Savoie : une brigade contrôle les accès au Mont-Blanc

Afin de réguler l'accès vers le sommet le plus haut d'Europe, les réservations vers les gîtes sont devenues obligatoires, et une brigade veille au grain.

France 3

Au sommet de la plus haute montagne d'Europe, il fait doux avec une température de 11°C affichée ces derniers jours. De quoi encourager les amateurs d'alpinisme à aller gravir le Mont-Blanc. Mais les conditions sont désormais plus strictes, afin d'éviter un embouteillage sur les chemins. Il faut tout d'abord réserver, et dès l'arrivée au Nid d'aigle, le point de départ de la randonnée, la "brigade blanche" contrôle les randonneurs.

Pas de réservation, pas de randonnée

Les réservations doivent être faites sur internet, ce qui permet de contrôler le nombre de personnes accédant aux trois refuges qui permettent d'atteindre le sommet, notamment le refuge du Goûter, celui de la voie la plus facile. "Les gens qui n'ont pas de réservation pour Le Goûter ne monteront pas", assure Stéphane Bozon, commandant du PGHM de Chamonix (Haute-Savoie). "On n'attendra pas l'après-midi pour les refouler, c'est dès le matin", assure le gendarme.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vue aérienne du mont Blanc, en Haute-Savoie.
Vue aérienne du mont Blanc, en Haute-Savoie. (VUANO TRISTAN / HEMIS.FR / AFP)