Cet article date de plus de trois ans.

"Il y a beaucoup trop de neige et tout est fermé, on fait avec" : ces skieurs qui comprennent la fermeture des pistes en raison du risque d'avalanches

À Cauterets (Hautes-Pyrénées), 90% du domaine skiable était fermé lundi en raison du risque d'avalanches. Dans cette station, trois skieurs ont perdu la vie la semaine dernière.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Quatre départements pyrénéens (Pyrénées-Atlantiques, Hautes Pyrénées, Haute-Garonne, Ariège) sont passés lundi en vigilance orange pour fort risque d'avalanches, poussant les responsables de stations et les skieurs à la prudence (image d'illustration) (MAXPPP / ARCO IMAGES GMBH)

La neige est de nouveau tombée dans la nuit de dimanche 18 février à lundi 19 février dans les stations pyrénéennes. Après une série d'avalanches meurtrières la semaine dernière dans ce massif, mais aussi dans les Alpes, les responsables jouent la sécurité maximale.

C'est le cas à Cauterets, dans les Hautes-Pyrénées, où trois skieurs ont été tués par une avalanche mercredi. Dans cette station-village, le risque d'avalanche était de 4 sur 5 lundi et 90% du domaine skiable est resté fermé.

Dans la station-village de Cauterets, 90% des pistes sont fermées : un reportage de Stéphane Iglésis
écouter

"C'est moins rigolo, reconnaît François-Xavier, un vacancier, mais ça permet de regarder mon petit garçon qui a 6 ans et qui apprend à skier, donc on profite." En effet, avec ce temps de chiens de traîneaux, seules quelques pistes pour débutants sont ouvertes. "La neige est très bien. Elle est limite poudreuse, donc très sympa ! Dommage que le domaine ne soit pas ouvert", regrette ce père de famille, tout en comprenant les mesures de sécurité : "Il a plu énormément ce week-end et il a neigé cette nuit, donc c'est instable, il ne faut pas jouer."

Un peu plus loin, un autre touriste, Nicolas, prend son mal en patience tandis que ses enfants profitent du tapis roulant pour remonter les petites pentes. "Il y a beaucoup trop de neige et tout est fermé, donc on patiente, dit-il. C'est pour les enfants aujourd'hui, on fait avec." Lui aussi comprend la vigilance des responsables de la station : "C'est normal, surtout qu'on a vu qu'il y a eu beaucoup d'accidents. C'est ce qu'il faut faire je pense."

"Période difficile" pour les professionnels

En une nuit, il est tombé 40 cm de neige sur le bas des pistes et 60 cm en haut, selon Philippe Dupla, responsable du secteur du Lys, la partie du domaine skiable dédiée au ski de piste. Ce dernier ne cache pas sa déception cette année. "La période est difficile, oui, admet-t-il. C'est très perturbé depuis le début de l'hiver : des passages avec de grosses chutes de neige et des passages avec de la pluie à très haute altitude, et puis il reneige derrière. On n'a eu que quatre jours d'ensoleillement en ce qui nous concerne."

Certains skieurs tentent de voir le verre à moitié plein, à l'instar de Sébastien qui se dit très content du service commercial car la station prend en charge le forfait du jour : "On avait pris un forfait 'deux jours', explique-t-il. Du coup ils nous ont rajouté une journée. Ce n'était pas terrible, mais on ne va pas se plaindre qu'il y ait de la neige en février non plus."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Avalanche

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.