Cet article date de plus de cinq ans.

Haute-Savoie : un guide allemand et ses deux clientes sont morts dans le massif du Mont-Blanc

Ces trois alpinistes ont été victimes d'une avalanche de séracs dans l'ascension du mont Maudit.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un hélicoptère survole le mont Maudit, le 12 juillet 2012. (JEAN-PIERRE CLATOT / AFP)

Nouvel accident mortel dans les Alpes. Trois personnes sont mortes dans le massif du Mont-Blanc, a annoncé jeudi 18 août la préfecture de Haute-Savoie à francetv info. Les victimes sont un guide allemand de 50 ans et ses deux clientes, une Slovaque et une Anglo-Polonaise de 33 ans.

Ils ont perdu la vie dans le mont Maudit, un sommet du massif qui culmine à 4 465 m d'altitude. "Leur cordée a été emportée par une avalanche de séracs, c'est-à-dire de gros blocs de glace", indique-t-on à la préfecture. Selon le Peloton de gendarmerie de haute-montagne (PGHM) de Chamonix, l'avalanche s'est produite à 4 100 mètres d'altitude, mardi peu avant 5 heures.  Elle a emporté les trois victimes sur 150 mètres.

Des recherches lancées mercredi

"Nous avons été alertés très tôt d'une avalanche, mais le recoupement d'informations provenant de guides et de cordées évoluant sur cette zone a laissé penser qu'en l'état, personne n'avait été enseveli", a expliqué à l'AFP le lieutenant-colonel Stéphane Bozon, commandant du PGHM. C'est finalement l'appel téléphonique, mercredi après-midi, d'un ami du guide, inquiet de ne pas le voir revenir, qui a incité les secours à sonder plus précisément les lieux de l'avalanche. 

Les huit gendarmes dépêchés sur place ont très vite repéré, à 20h08 et 20h50, grâce au "marquage" de chiens d'avalanches, les corps des deux clientes, ensevelies sous 50 cm d'une neige très compacte. Interrompues par la nuit, les investigations ont repris jeudi à 6 heures. Le corps du guide a été retrouvé à 6h20.

Ce n'est pas le premier accident mortel de l'année dans le massif. Le 12 août, Daniel Rossetto, un guide expérimenté de 67 ans, avait trouvé la mort dans le mont Blanc du Tacul, rappelle France 3 Alpes. Sa cordée avait dévissé, le projetant contre un rocher après une chute de 250 m. Jeudi, le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, a fait part de sa "vive émotion", tout en appelant "les pratiquants de la montagne et les vacanciers à la plus grande prudence".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Avalanche

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.