Cet article date de plus de neuf ans.

Neige : "pas de retour prévisible à la normale demain" pour le trafic ferroviaire en France

Francetv info fait le point sur les perturbations provoquées par les conditions météorologiques difficiles.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Des trains sous la neige à la gare Saint-Lazare, à Paris, le 20 janvier 2013. (MAXPPP)

La neige paralyse une partie de la France et de l'Europe : elle provoque mardi 12 mars de sérieuses perturbations dans les transports. Et la situation n'est visiblement pas prête de s'arranger : le président de la SNCF a annoncé en milieu d'après-midi qu'il n'y avait "pas de retour prévisible à la normale demain pour le moment" sur le trafic ferroviaire en France.

Tandis que le trafic est suspendu sur certains grands axes européens, côté français, le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a activé la Cellule interministérielle de crise (CIC) du ministère de l'Intérieur, qui renouvelle par ailleurs son appel "à la plus grande prudence et appelle à différer, quand c'est possible, tous les déplacements puisque les chutes de neige vont se poursuivre".

Francetvinfo résume les principales perturbations dans les transports aux niveaux français et européen.

Sur les rails

Sur la ligne à grande vitesse nord, qui relie Paris à la frontière belge et au tunnel sous la Manche en passant par Lille, le trafic des TGV, des trains Thalys et Eurostar a été "totalement suspendu" jusqu'à mercredi matin. Thalys avait également suspendu mardi matin la circulation des TGV entre Paris et Bruxelles en raison des "fortes intempéries".

En Picardie, trois TGV transportant près de 400 personnes au total ont pu repartir. Ils ont été bloqués près de la gare TGV Haute-Picardie, entre Amiens et Saint-Quentin pendant la matinée.

Des mesures "exceptionnelles" pour héberger les voyageurs bloqués cette nuit ont été annoncées par le président de la SNCF, Guillaume Pepy. Les trains de nuit ne circuleront pas depuis Paris et depuis Lille, afin d'offrir des couchettes aux voyageurs bloqués dans les gares. La SNCF a également mobilisé un millier de chambres d'hôtel dans les régions touchées et à Paris.

"Des couchages exceptionnels" sont en outre organisés dans une dizaine de villes, en lien avec les préfectures locales. Enfin, une dizaine de gares resteront ouvertes dans la nuit pour abriter les voyageurs bloqués, notamment à Paris les gares du Nord, de Lyon, de Bercy et d'Austerlitz, ainsi que les gares des villes de Lille, Rouen et Caen. 

Sur les routes

En Ile-de-France, plus aucune autoroute n'est coupée, indique le site Sytadin. La circulation reste toutefois délicate, et les automobillistes sont invités à privilégier les transports en communs pour se déplacer. Une amélioration des conditions de circulation est attendue pour mercredi matin. Les poids-lourds sont en outre interdits de route sur la N118, dans les deux sens de circulation, entre la RD7 à Sèvres (Hauts-de-Seine) et l'autoroute A10 à Courtaboeuf (Essonne).

Dans le Nord-Pas-de-Calais, la situation est plus délicate. La circulation est également interrompue sur l'A16, dans le sens Boulogne/Calais au niveau de Saint-Ingleverts (Pas-de-Calais)

Dans la Somme, l'A1 est coupée au niveau de Feuillères (Somme) dans le sens Paris/Lille après un accident de poids-lourd, occasionant 10 kilomètres de bouchons.. D'autres accidents ralentissent le trafic, et sont détaillés sur le site de Bison Futé.

Dans l'Oise, plus de 22 kilomètres de bouchons sont provoqués par la neige sur l'A1 au niveau d'Antheuil-Portes dans le sens Paris/Lille.

Dans les transports en commun

En Ile-de France, le trafic est perturbé ou interrompu sur l'ensemble des lignes de bus, et ralenti sur le tramway. Le trafic sur les RER A et B revient progressivement à la normale. La neige occasionne aussi des ralentissements sur la ligne 13 du métro parisien.

Dans la métropole lilloise, le service bus urbain et suburbain ne fonctionne pas alors que le tramway circule partiellement, selon Transpole.

A Caen, bus et de tram ne circulent pas. Le site Twisto devrait donner des précisions sur la situation pour mercredi tôt dans la matinée.

Au Havre, les tramways et les bus ne fonctionnent pas non plus. Seul le funiculaire fonctionne, mais de manière très perturbée, prévient France 3 Haute-Normandie.

Dans l’agglomération de Rouen, aucune ligne de bus ne circule sauf les lignes T1, T2 (avec un trajet légèrement modifié), T3, et 07, selon le site Réseau Astuce.

Dans les airs

A Roissy-Charles-de-Gaulle et Orly, les compagnies aériennes suppriment jusqu'à 25% des vols, mardi, indique la Direction générale de l'aviation civile (DGAC). Concrètement, une centaine de vols doit être annulée à Orly et 300 à Roissy, précise la DGAC, qui recommande aux passagers de contacter leur compagnie. 

A l'aéroport d'Orly, un avion de la compagnie Tunisair en provenance de Djerba et transportant 140 personnes a fait mardi une sortie de piste à l'atterrissage, sans occasionner de blessé. Selon un porte-parole d'Aéroports de Paris (ADP), l'appareil "a fini sa course sur le côté de la piste, en douceur". Vers 12h15, les passagers étaient en cours d'évacuation afin d'être rapatriés vers le terminal sud de l'aéroport parisien.

Dans les aéroports de Lille-Lesquin (Nord) et de Beauvais (Oise), tous les vols ont été annulés mardi matin. Les pistes de l'aéroport de Beauvais sont fermées jusqu'à 17h30 heures, selon le site internet de l'aéroport.

Dans les écoles

Dans le Nord-Pas-de-Calais, les cours sont annulés mardi et mercredi dans la plupart des établissements scolaires, a indiqué le rectorat. "Pour autant, tous les établissements restent ouverts dans la mesure où leur mission est d’assurer l’accueil pour tout élève qui se trouverait isolé", indique le communiqué du rectorat, qui précise que les établissements devront informer les parents de la situation.

En Picardie et dans la Somme, de nombreux établissements sont fermés mardi, et dans certains cas, l'accueil des enfants n'était pas assuré. On ignore encore quelle sera la situation mercredi.

Dans l'Oise, "beaucoup moins sinistrée" que la Somme, toutes les écoles n'étaient pas fermées. En revanche, l'Aisne connaissait une situation très contrastée, "la moitié du département étant bloquée par la neige, l'autre moitié non", selon le rectorat.

Le servicemétéo
évolue  et s’enrichit

découvrir les nouveautés

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.