Météo : où est passé l'été ensoleillé annoncé par les prévisionnistes ?

Jongler entre le parapluie et les lunettes de soleil a été le quotidien de nombre d'entre nous en ce mois de juillet capricieux. Un temps humide en contradiction avec ce que prévoyait Météo France, et que le mois d'août ne compensera pas. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Des passants regardent les dégâts causés par les intempéries, à Louhans (Saône-et-Loire) le 17 juillet 2021. (PHILIPPE DESMAZES / AFP)

Estimez-vous chanceux si vous êtes passé entre les gouttes. Entre les inondations dans le Nord-Est et la grisaille automnale, la météo du mois de juillet en France a été pour le moins capricieuse. Une grande partie du pays a entamé l'été sous de nombreuses précipitations, non sans conséquences sur les cultures, à l'opposé de ce que prévoyait Météo France et dont franceinfo s'était fait l'écho. En mai, l'institut de prévision tablait ainsi sur trois mois chauds et secs, plus que la normale, excepté pour la Bretagne et les régions proches de la Manche. Les bulletins ont finalement été bien plus pluvieux que prévu. 

"Même si c'était le scénario le plus probable, il faut comprendre que pour les tendances saisonnières, les probabilités ne sont pas aussi fiables que pour les prévisions météorologiques", justifie Christian Viel, climatologue à Météo France, contacté par franceinfo. Chaque scénario proposé peut donc se réaliser, y compris le moins probable, comme cela a été le cas pour juillet. "En revanche, pour les températures, même si elles sont un peu moins chaudes qu'attendu, nous ne sommes pas loin de ce que nous avions prévu", souligne le prévisionniste, rappelant que la sécheresse prévue est bien présente en Méditerranée et en Corse, et ce, depuis juin.

Des épisodes de goutte froide atypiques

Sur le reste du pays, en revanche, plusieurs phénomènes de goutte froide ont donné une météo particulièrement maussade, accompagnée de précipitations abondantes. Cette poche d'air froid, qui se forme en altitude, perturbe les masses d'air, favorisant les fortes pluies et les orages. Les chiffres sont éloquents. Selon Météo France, la pluviométrie a été "nettement supérieure à la normale" pour un mois de juillet, même si toutes les régions n'ont pas été concernées de la même manière. 

De manière assez atypique en revanche, "les épisodes de goutte froide du mois de juillet ne sont pas allés jusqu'au pourtour méditerranéen, où ces poches se libèrent habituellement", décrit Christian Viel. Cette fois, elles sont restées bloquées assez haut en raison des vents, ce qui a notamment causé les inondations meurtrières en Belgique et en Allemagne, ainsi que d'importantes crues dans le nord-est de la France. Le ressenti général d'un mois de juillet particulièrement humide n'est pas qu'une impression, confirme le climatologue : "Il fait partie des plus pluvieux des cinquante dernières années."

Et ne comptez pas sur le mois d'août pour que le ciel vous remonte le moral, à en croire les prévisions mensuelles de Météo France, plus précises désormais. "Jusqu'à la moitié du mois d'août au moins, il faut s'attendre à un temps assez maussade, prévient Christian Viel. Les conditions vont rester relativement fraîches, et le temps sera assez humide." Sauf pour le sud-est du pays, qui restera relativement épargné. Si vous cherchez le soleil, vous savez où poser vos bagages…

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Météo

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.