Alerte orange : la neige a-t-elle gâché votre week-end ?

Francetv info a listé quatre conditions dans lesquelles la neige a pu venir entraver vos plans de ce week-end, pour le meilleur et pour le pire. 

Des personnes traversent une rue enneigée à Paris, le 20 janvier 2013. 
Des personnes traversent une rue enneigée à Paris, le 20 janvier 2013.  (PIERRE VERDY / AFP)

La moitié du pays est en alerte. Les chutes de neige et de pluie verglaçante ont poussé Météo France à placer 49 départements en vigilance orange ce week-end. Dans la partie centrale la plus active de la perturbation, allant du sud de l'Ile-de-France au Centre, les cumuls de précipitations neigeuses pourraient atteindre 15 à 20 cm, selon l'agence météorologique.

Alors que les flocons tombent encore sur une grande partie de la France dimanche 20 janvier, francetv info fait le point sur les petits et grands désagréments liés à la météo avec ces 4 raisons d'aimer (ou pas) ce week end en blanc. 

1Si vous aviez prévu de voyager

Par les airs. Le trafic aérien est fortement perturbé dimanche matin en raison des chutes de neige à Roissy et Orly. Dans les deux aéroports parisiens, 40% des vols ont été supprimés à la demande de la Direction générale de l'aviation civile.Aéroport de Paris (ADP)recommande aux passagers de ne pas se rendre à l'aéroport avant de s'être assuré auprès de leur compagnie aérienne que leur vol est maintenu.

Air France a pour sa part annoncé qu'elle assurerait l'ensemble de ses vols long-courriers malgré la neige, mais seulement 60% de ses vols court et moyen-courriers au départ des deux aéroports parisiens. Des retards et annulations de dernière minute pourraient avoir lieu.

Par le rail. En raison des intempéries, la SNCF a limité la vitesse des TGV. Elle prévoit par conséquent des retards de 25 à 40 minutes sur toutes les destinations. Ces trains rouleront à 220km/h, voire 170 km/h sur certains tronçons au lieu de la vitesse habituelle de 300 à 320 km/h. 

Par la route. L'épisode neigeux devrait être particulièrement notable et durable sur les régions du Nord-Est, a prévenu Météo France. Samedi soir, la préfecture de la Marne a demandé aux habitants de limiter leurs déplacements, a rapporté France 3 Champagne-Ardennes, tandis que certains cols devaient être fermés, notamment dans les Hautes-Alpes, écrit La Provence. 

2Si vous aviez prévu de sortir, même près de chez vous

Selon Bison Futé, les conditions sont particulièrement difficiles en Rhône-Alpes, Auvergne, dans les Pyrénées-Atlantiques, la Haute-Garonne, ainsi qu'en Haute-Savoie, dans les Hautes-Alpes et en Isère. Pour des raisons de sécurité, les transports en commun de nombreuses villes de France ont été laissé au dépôt. En Ile-de-France, les lignes de bus sont totalement interrompues a signalé la RATP, tandis qu'une centaine de passagers ont été évacués à la mi-journée d'une rame du métro parisien qui s'était retrouvée bloquée par les intempéries sur un viaduc enjambant la Seine.

A Reims et à Lille, où la ligne 2 du métro est aussi suspendue, les transports en commun sont également mis en partie à l'arrêt. Plusieurs lignes de bus ne fonctionnent pas à Toulouse. 

Un homme pousse son scooter dans une rue enneigée de Paris, le 18 janvier 2013. 
Un homme pousse son scooter dans une rue enneigée de Paris, le 18 janvier 2013.  (MAXPPP)

A pied. Mais les déplacements, même les plus courts et les moins ambitieux, sont rendus difficiles par les conditions météorologiques. Ainsi, France 3 Alsace indique que les pluies verglaçantes ont fait de la région une vaste patinoire. Si "les routes sont impraticables et la circulation totalement impossible dans certains secteurs", la marche peut aussi être dangereuse. 

3Si vous aviez prévu de visiter la capitale

Pas facile non plus de faire du tourisme sous les flocons. En Ile-de-France, le parc du Château de Versailles a été fermé au public en raison des fortes chutes de neige, et de très nombreux parcs et jardins parisiens ont également été fermés samedi, selon la mairie de Paris. Impossible aussi d'aller déposer des fleurs sur la tombe d'un être cher disparu, puisque les cimetières parisiens garderont portes closes (sauf pour les convois funéraires). 

A l'inverse, certains s'accomodent plutôt bien de la situation, comme ce skieur photographié samedi au parc des Buttes Chaumont, dans le 19e arrondissement de Paris.

Un skieur dans le parc des Buttes Chaumont, à Paris, samedi 19 janvier 2013. 
Un skieur dans le parc des Buttes Chaumont, à Paris, samedi 19 janvier 2013.  (FRANCOIS XAVIER MARIT / AFP)

Et c'est sans compter sur les amateurs de paysages enneigés, premiers à saluer la beauté de la capitale dans son manteau blanc, en dépit de la gêne occasionnée.

4Si vous passez la journée sur internet 

Attention à l'overdose de poudreuse. Sur les réseaux sociaux, la neige s'est répandue aussi vite que sur les trottoirs. Photos postées sur le site de partage de clichés Instagram, statuts Facebook et tweets : les internautes n'ont plus que le mot "neige" au bout des doigts, quitte à susciter l'ironie. 

"Une première neige abondante, dans les régions où les hivers sont de moins en moins froids, apparaît bel et bien comme un événement conversationnel à part entière", analyse le chercheur et blogueur André Gunthert, spécialiste des cultures visuelles et numériques, dans un billet de blog posté samedi. "Il a neigé. Et en enregistrant les traces de ce phénomène, en les envoyant gonfler la conversation commune, nous produisons, comme un chant choral, l’image collective d’un contentement qui ne doit rien à l’injonction médiatique, le reflet d’un plaisir privé métamorphosé en fait social", conclut-il.