Cet article date de plus de sept ans.

Vidéo Inondations : le temps de la solidarité

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
David Basier, Philippe Dumail / France 2
Article rédigé par
France Télévisions

Après les terribles intempéries, des centaines de bénévoles viennent apporter leur aide aux sinistrés.

La tâche est immense, mais les sinistrés peuvent compter sur l'aide des bénévoles. Aux côtés des services de secours et institutionnels, ils sont des centaines à apporter leur aide aux victimes. C'est le cas lundi 24 juin à Saint-Béat (Haute-Garonne). Thierry Exel est arrivé de Fonsorbes (Haute-Garonne), à 130 kilomètres de là. Sa commune a dépêché une pelle mécanique. Prestataire de service, il s'est porté volontaire jusqu'à la fin de la semaine. Un autre, employé de déchetterie, a fait 60 kilomètres avec son fils pour donner un coup de main aux sinistrés.

Saint-Béat est l'un des villages les plus touchés par cette brusque montée des eaux. Près de 30 maisons de Saint-Béat sont interdites d'accès en raison de risques d'effondrement. La mairie de cette commune inondée a pris un arrêté de péril pour 25 maisons. Une proposition de résolution a été également déposée pour la reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle de l'ensemble des communes des cantons de Saint-Béat, Bagnères-de-Luchon et Barbazan, ainsi que de l'état de calamité agricole pour l'ensemble du département et plus particulièrement pour les vignobles de l'AOC Fronton, situés dans le nord de la Haute-Garonne.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.