Vague de froid : pourquoi la France a-t-elle le réseau électrique le plus thermosensible d'Europe ?

Alors que le froid s'installe, les messages se multiplient pour limiter la consommation électrique des particuliers et des entreprises, afin d'éviter les coupures. franceinfo vous en explique la raison. 

La centrale nucléaire de Cattenom (Moselle) sous la neige, le 27 janvier 2010.
La centrale nucléaire de Cattenom (Moselle) sous la neige, le 27 janvier 2010. (PELAEZ JULIO / MAXPPP)

Face à la vague de froid qui s'intensifie mercredi 18 janvier, les messages pour réduire sa consommation électrique se multiplient. Il s'agit par exemple de baisser le chauffage d'un degré, afin d'économiser l'énergie nucléaire. Même si EDF reste confiant sur la production de ses centrales, la France a le réseau le plus thermosensible d'Europe.

La France, adepte des convecteurs électriques

Depuis les années 1970, la France adore les "grille-pains". Comprenez, les convecteurs électriques. Un tiers de nos logements en dépendent pour se chauffer. Selon les fabricants français d'appareils électriques, 25% d'entre eux datent même des années 1980.

Depuis que l'État français a fait le choix du nucléaire, le pays a fait la part belle à l'électricité pour se chauffer. Grâce à des subventions publiques, 80% des logements neufs construits dans les années 1990 ont été équipés de convecteurs. Cela permettait de trouver des débouchés aux centrales nucléaires françaises qui produisent de façon constante.

L'électricité importée chez nos voisins

Problème : dès qu'il fait froid, la consommation électrique grimpe, parfois très vite, surtout entre 17h et 19h, quand les Français rentrent du travail. Étant donné qu'un réacteur nucléaire ne s'allume pas en deux heures, notre production a du mal à gérer ces pointes de consommation...

Le réseau importe donc de l'électricité produite par nos voisins européens : l'éolien espagnol parfois, le charbon allemand aussi. En Allemagne, seuls 5% des logements se chauffent à l'électricité.