Tempête Laura : le bilan s'alourdit à 31 morts en Haïti

Le bilan des dégâts matériels précise que plus de 6 200 maisons ont été inondées, plus de 2 300 endommagées et 243 autres détruites.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des habitants sinistrés après les inondations provoquées par la tempête Laura à Petionville, en Haiti, le 23 août 2020. (ESTAILOVE ST-VAL / AFP)

Un lourd bilan. La tempête Laura, passée dimanche sur Haïti, a causé la mort d'au moins 31 personnes dans le pays, selon les derniers chiffres officiels publiés vendredi 28 août. Laura "a fait 31 morts, 8 disparus et 8 blessés", détaille un communiqué de la protection civile haïtienne.

Le bilan des dégâts matériels, concentrés dans les départements de l'Ouest et du Sud-Est, précise que plus de 6 200 maisons ont été inondées, plus de 2 300 endommagées et 243 autres détruites.

Dans les communes les plus affectées, 800 familles "ont reçu matelas, matériaux pour la réparation de leur maison (tôles, bois, clous) ainsi que des kits alimentaires et des repas chauds", indique l'administration publique haïtienne.

Quatre morts en République dominicaine

Comme l'ensemble des pays de la région caribéenne, Haïti est chaque année, de juin à novembre, sous la menace de cyclones mais de fortes averses suffisent à menacer la vie des citoyens les plus défavorisés, contraints de vivre dans des zones à risque, à proximité de canaux ou ravines obstrués de déchets.

En République dominicaine, avec qui Haïti partage l'île de Quisqueya, quatre personnes ont été tuées lors du passage de la tempête. A Cuba, au moins 340 000 personnes avaient été préventivement évacuées vers des lieux sûrs.

Après son passage sur les Caraïbes, la tempête Laura s'était renforcée en traversant le Golfe du Mexique et était devenue ouragan de catégorie 4 sur l'échelle de Saffir-Simpson, qui en compte cinq. Elle a ensuite été rétrogradée en tempête tropicale jeudi après-midi. Elle a fait au moins six morts dans le sud des Etats-Unis mais moins de dommages que redouté.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.