Tempête Isaac : à quoi doivent s'attendre les Antilles françaises ?

Météo France prévoit un passage du centre d'Isaac, jeudi et vendredi, entre la Guadeloupe et la Martinique, placées en alerte rouge. Mais rien de comparable avec l'ouragan Irma, souligne un prévisionniste interrogé par franceinfo.

Les rues de Fort-de-France (Martinique) sont désertées, le 13 septembre 2018, avant le passage d\'Isaac.
Les rues de Fort-de-France (Martinique) sont désertées, le 13 septembre 2018, avant le passage d'Isaac. (FABRICE DEFREMONT / LA 1ERE)

Alerte rouge en Guadeloupe et en Martinique. De fortes pluies sont attendues dans le sillage de la tempête Isaac, qui doit passer entre les deux îles caribéennes jeudi 13 et vendredi 14 septembre. Le passage de cette tempête tropicale ravive le spectre du passage dévastateur de l'ouragan Irma de catégorie 5, il y a près d'un an. Onze personnes étaient mortes à Saint-Martin.

Cette fois, à quoi faut-il s'attendre ? Franceinfo a interrogé Emmanuel Demaël, prévisionniste à Météo France.

Franceinfo : Peut-on comparer la tempête Isaac à l'ouragan Irma ?

Emmanuel Demaël : Non. Ces deux phénomènes sont incomparables. Ils n'ont pas la même sévérité, ni la même dimension et amplitude géographique. Cette fois, on n'est que sur une tempête tropicale. Irma était un ouragan, et de catégorie 5 : le plus haut niveau qui existe. Isaac va s'affaiblir progressivement, mais conservera les caractéristiques de tempête tropicale lors de sa trajectoire sur les Petites Antilles. La Martinique, le nord de Dominique et surtout la Guadeloupe seront concernés. Ensuite, il ne repassera pas sur d'autres terres de manière formée. Les îles de Saint-Martin et de Saint-Barthélemy seront donc épargnées.

Pourquoi avoir déclenché l'alerte rouge pour la Martinique et la Guadeloupe ?

Attention, le rouge n'est pas de même nature. Pour la Martinique, il s'agit d'une vigilance rouge pluie et orages. Une alerte pour un phénomène dangereux lié aux précipitations intenses et aux orages, comme cela pourrait être le cas en métropole, notamment dans le Sud-Est pendant les épisodes cévenols ou méditerranéens.

Pour la Guadeloupe, c'est une alerte rouge cyclonique directement liée au passage d'Isaac. La couleur est liée à l'heure du passage du cyclone. De 48 heures à 72 heures avant, c'est jaune, 48 heures avant, c'est orange et de 6 à 8 heures, c'est rouge. Le passage au violet ne se fait qu'en cas d'ouragan, 3 à 6 heures précédant l'impact. Pour les alertes cycloniques les couleurs sont donc liées aux délais, pas à l'intensité.

A quoi peuvent s'attendre les habitants ?

Les deux territoires d'Outre-mer ont en commun la pluie et les orages. Un cumul de 100 à 200 mm de pluie est prévu en Martinique et en Guadeloupe, en particulier sur le relief de Basse-Terre. En Guadeloupe, des rafales de 100 km/h sont également attendues, tout comme une hauteur de houle de 4 à 6 mètres. Les vagues seront hautes localement, jusqu'à 6 mètres. Mais pas en Martinique, où il n'y aura rien de significatif à ce niveau-là.

Avec 100 mm de pluie en deux heures, il peut y avoir des inondations, avec un bilan matériel et humain peut-être significatif. Mais les conséquences sont difficiles à appréhender, car c'est lié à l'aménagement du territoire. Dans tous les cas, il faut rester vigilant.