Tempête Eunice : le point sur les dégâts dans les départements touchés

Il n'y a plus aucun département en vigilance orange. Elle a été levée pour la Manche, la Seine-Maritime, la Somme, le Pas-de-Calais et le Nord.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 6 min.
La tempête Eunice au Havre, le 18 février 2022. (SAMEER AL-DOUMY / AFP)

La tempête Eunice a continué de souffler vendredi 18 février, dans l'après-midi et la soirée, sur le nord de la France. La vigilance orange a été levée à 19 heures.  Des rafales de vent jusqu'à 110 km/h sont encore attendues dans la nuit de vendredi à samedi dans les Hauts-de-France, selon la préfecture. Voici le point sur la situation à 11 heures, selon nos informations.

>> Tempête Eunice : suivez notre direct

À 11 heures, 37 000 foyers étaient privés d'électricité dans les Hauts-de-France et en Normandie, indique Enedis à franceinfo samedi 19 février. Au plus fort de la tempête, 160 000 foyers étaient concernés. 1 000 salariés et prestataires ont été mobilisés pour rétablir le courant dans les foyers impactés. Au total, 27 personnes ont été blessées dont huit gravement.

Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, indique sur twitter que "l’État décrétera dans les meilleurs délais l’état de catastrophe naturelle partout où cela s’avérera nécessaire."

Les circulations TER sont interrompues jusqu'à samedi 19 février, a indiqué la SNCF dans les Hauts-de-France sur son compte Twitter, à l'exception de quelques lignes au nord de Paris, vers Beauvais, Amiens ou Laon.

Nord

Les sapeurs-pompiers ont reçu plus de 5 000 appels dans la journée. Ils sont intervenus environ 1 600 fois, essentiellement pour des chutes de matériaux.

On dénombre désormais dans le département 17 blessés légers et huit graves dans des accidents de la route, chutes ou chutes de matériaux, selon la préfecture. Près de 120 migrants ont été mis à l'abri par la préfecture vendredi, en plus de 210 qui avaient déjà accepté d'être hébergés depuis le début de la semaine.

Le match Lille-Metz est maintenu. Le rendez-vous est donné à 21 heures au Stade Pierre-Mauroy.

L'autoroute A25 a pu rouvrir dans le sens Dunkerque-Lille. À l'aéroport de Lille-Lesquin, les vols restaient retardés ou annulés.  Le trafic aérien a repris. 

L'ensemble des bus et métros dans la métropole de Lille ont été interrompus "en raison de nombreux objets sur la chaussée", rapporte France Bleu Nord. Au total, 481 chantiers et 68 interventions ont été enregistrés à cette heure par les sapeurs-pompiers du Nord.

Les ports du littoral ont été mis à l'arrêt par mesure de précaution, y compris celui de Dunkerque depuis 13 heures, indique la préfecture.

Manche

Les pompiers ont été mobilisés sur 80 interventions dans l'après-midi, pour des toitures arrachées, des chutes d'arbres ou de câbles électriques. Un millier de foyers a été privé d'électricité.

Ce sont dans "les endroits les plus extrêmes du Cotentin" que "les vents sont les plus violents, les vagues sont les plus importantes", a indiqué vendredi après-midi le préfet de la Manche, Frédéric Perissat, sur franceinfo. Le coefficient de marée est de 91.

Une rafale record de 134 km/h a été relevée dans la matinée à Barfleur (Manche), rapporte France Bleu Cotentin.

Pas-de-Calais

"On voit une décrue au niveau de notre activité opérationnelle, a indiqué sur franceinfo le directeur départemental adjoint des pompiers du Pas-de-Calais, Florent Courrèges. On a fait face à des dégâts matériels assez typiques de ce genre de phénomène climatique, mais ça a été très concentré cet après-midi, avec 2 500 appels en quelques heures. On a donc dû activer une salle de débordement supplémentaire pour réceptionner les appels."

Le toit d'un commissariat à Barlin s'est partiellement effondré à Barlin, en raison des intempéries, indique le ministère de l'Intérieur. Gérald Darmanin "apporte tout son soutien aux habitants et policiers". Des premiers travaux de remise en l’état seront engagés dès les prochains jours. Le commissariat reste opérationnel d’ici-là.

Le trafic maritime a repris sur le port de Calais. Selon Jean-Marc Puissesseau, directeur général des ports de Calais, un millier de camions étaient bloqués.

Le match de football entre Boulogne-sur-Mer et Bastia Borgo en National, prévu ce vendredi à 19 heures a été reporté en raison de la tempête, a annoncé le club.

L'A26 entre Calais et Reims a pu rouvrir après l'évacuation de poids lourds couchés sur la voie. Les viaducs du Boulonnais sont de nouveau ouverts à la circulation à l'exception des poids lourds. Les pompiers ont réalisé plus de 650 interventions. La circulation a pu reprendre sur l'A16 et doit être rétablie sur l'A26.

Près de 500 sapeurs-pompiers ont été mobilisés et sont intervenus plus de 500 fois dans le département, pour secourir entre autres six personnes légèrement blessées. Ils ont reçu 1 650 appels depuis le début de la tempête.

Le trafic des ferrys avec le Royaume-Uni a été "suspendu par les compagnies" après le départ d'un dernier bateau vers 9h30, selon la capitainerie du port de Calais, une décision qui sera "réévaluée" au fil de l'évolution météo. 

Une rafale de vent à plus de 173 km/h a été relevée vers 15 heures au Cap Gris-Nez (Pas-de-Calais).

Seine-Maritime

Un hangar est tombé sur les rails, la ligne ferroviaire entre Rouen et Dieppe, indique la SNCF sur twitter.

Les pompiers sont intervenus une centaine de fois dans le département. 

Un filtrage a été opéré sur le pont de Tancarville, indique la préfecture. Des perturbations et des ralentissements étaient donc à prévoir sur l'A131 en raison du filtrage et sur la D982 en raison de l'afflux de poids-lourds déviés vers Brotonne. 

Le pont de Normandie, fermé depuis l'après-midi dans le sens Le Havre-Honfleur, en raison d'un camion couché sur la voie, a pu rouvrir.

Le viaduc du grand canal au Havre a été fermé.

Somme

Deux conducteurs ont été légèrement blessés dans des accidents.

À l'école Jean-Zay d'Abbeville, 50 mètres carrés du toit se sont envolés, et 20 à 30 mètres carrés supplémentaires menaçaient de tomber. Les pompiers étaient attendus dans la soirée sur place pour sécuriser l'ensemble.

Les pompiers ont été mobilisés sur plus de 413 interventions dans le département, pour des chutes d'arbres et de poteaux électriques sur les routes. De nombreux dégâts ont été signalés à Abbeville, où le toit d'une école s'est partiellement envolé, et le secteur de la mairie interdit aux piétons et automobilistes pour éviter la chute d'objets. Une cellule de crise a été activée dans la communee.

Le servicemétéo
évolue  et s’enrichit

découvrir les nouveautés

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.