Tempêtes Carmen et Eleanor : "On va voir les perturbations défiler tout au long de la semaine"

Franceinfo fait le point avec un prévisionniste de Météo France.

Une vague vient frapper le port de Pornic (Loire-Atlantique), le 1er janvier 2018.
Une vague vient frapper le port de Pornic (Loire-Atlantique), le 1er janvier 2018. (LOIC VENANCE / AFP)

Pas de répit sur le front de la météo. Alors que la tempête Carmen vient tout juste de balayer la France, l'Hexagone affronte une nouvelle tempête, baptisée Eleanor. Attendue dans la nuit de mardi 2 à mercredi 3 janvier, cette dernière devrait toucher principalement le nord du pays. Météo France a placé 51 départements en alerte orange mardi matin, en raison des vents violents.

>> Tempête Eleanor : suivez la situation en direct

A quoi faut-il s'attendre avec Eleanor ? Réponse avec Sébastien Léas, prévisionniste à Météo France. 

Franceinfo : La tempête Carmen s'éloigne, quel bilan tirez-vous de son passage ?

Sébastien Léas : Elle a balayé une bonne partie du nord du pays et également de la façade Atlantique. Les vents les plus forts se sont décalés sur les Alpes et la Corse avec des rafales sur l'île qui ont dépassé les 180 km/h. Et puis, on attend déjà une nouvelle tempête qui, elle, s'appelle Eleanor. Elle doit arriver dès la nuit prochaine.

A quoi devrait ressembler Eleanor ? 

Sa trajectoire est un petit plus au nord que Carmen, avec notamment des fortes rafales dès cette nuit sur le littoral de la Manche. Les fortes rafales vont aussi s'engouffrer dans les terres pour concerner les régions du Nord-Est demain. On attend des rafales de plus de 100-110 km/h à l'intérieur des terres, beaucoup plus sur le littoral. On est aussi dans un contexte de fortes marées, on va avoir des risques de vagues-submersion sur tout le littoral de la Manche.

Le Nord-Est ne sera pas la seule région concernée car on attend aussi de très violentes rafales sur les Alpes. Le manteau neigeux sera très instable. Il y a des chances que les stations de ski soient demain un peu perturbées, notamment les remontes-pentes, à cause des rafales qui dépasseront les 120-130 km/h. Le risque d'avalanches est extrêmement fort sur le massif alpin.

Quelles sont les précautions à prendre ? 

Pour ceux qui se trouvent dans les Alpes, il faut surtout éviter de faire des sorties hors-piste. Avec un manteau neigeux aussi instable, le moindre passage de skieur peut générer une avalanche puisqu'on a même des coulées spontanées qui risquent de se produire dans des cas comme ça. Pour ceux qui seront touchés par le phénomène venteux, notamment dans le Nord-Est, il faut éviter, si l'on peut, les déplacements. Pensez aussi à enlever les éléments qui peuvent s'envoler dans les jardins, par exemple.

Qu'est-ce qui explique cette succession de tempêtes hivernales ? Est-on dans un schéma classique ou exceptionnel ? 

Depuis le début du mois de décembre, on a eu le passage d'Ana, celui de Bruno, puis de Carmen et maintenant Eleanor. C'est vrai que c'est un peu remarquable cette succession de tempêtes en l'espace de quelques semaines. En revanche, on est dans un contexte qui reste assez classique dans l'ensemble. On a une zone dépressionnaire qui circule entre l'Islande et les pays scandinaves. Et puis, on a les hautes pressions qui, elles, sont plutôt en retrait vers les Açores, le sud de l'Europe. On est sur ce que l'on appelle le rail de perturbations. Individuellement, les dépressions sont assez classiques, on a entre 2 et 5 tempêtes par an mais la succession, elle, est remarquable.

Est-ce que Eleanor est la dernière tempête hivernale ? 

Ce que l'on voit, c'est que l'on reste dans un contexte extrêmement perturbé. On va voir les perturbations défiler tout au long de la semaine. Pour le côté tempétueux des événements, c'est vrai que l'on voit des dépressions qui circulent, on risque donc d'avoir de nouveaux coups de vent.