DIRECT. Séisme en Drôme-Ardèche : la centrale nucléaire de Cruas à l'arrêt pour une durée indéterminée, "le temps de faire un tour des installations"

Un "fort" séisme de magnitude 5,4 s'est produit un peu avant midi, lundi 11 novembre.

La centrale nucléaire de Cruas (Ardèche), le 25 janvier 2017.
La centrale nucléaire de Cruas (Ardèche), le 25 janvier 2017. (PHILIPPE DESMAZES / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Un séisme de magnitude 5,4 a été ressenti lundi 11 novembre, un peu avant midi, dans la Drôme et l'Ardèche. D'après le Bureau central sismologique Français (BCSF) de Strasbourg, ce tremblement de terre a son épicentre au sud de Montélimar. Quatre blessés, dont un grave, sont à déplorer selon un premier bilan des autorités préfectorales. D'importants dégâts ont été constatés au Teil, en Ardèche, selon la mairie. La centrale de Cruas va être mise à l'arrêt pour une durée indéterminée, a expliqué la préfète de l'Ardèche, le temps de vérifier que tout est en ordre.

 Quatre personnes blessées, dont une grave. Le préfet de l'Ardèche a indiqué dans un tweet que trois personnes avaient été blessées légèrement du fait du tremblement de terre. Le dernier bilan des préfectures indique 4 blessés, dont un grave, dans la Drôme. Cette personne a été grièvement blessée après la chute d'un échafaudage et a été transportée en urgence absolue à l'hôpital.

La ville du Teil, en Ardèche, (8 000 habitants) a été particulièrement touchée. Les clochers de deux églises menacent de s'effondrer, 200 maisons ont été fortement touchées, et des personnes ont été évacuées et mises en sécurité. Le maire de la ville a annoncé que tous les établissements scolaires et les crèches seront fermés mardi. "Le collège est touché et on a déjà deux écoles qu'on a identifiées qui ont été touchées", précise l'élu à franceinfo. Une réplique est possible selon la Sécurité civile. "Des séismes de magnitudes inférieures sont possibles", a déclaré un porte-parole.

La secousse a été ressentie dans une partie du sud-est de la France. Dans la Drôme, en Ardèche, à Lyon et jusqu'à Montpellier. "La Terre a tremblé à Montélimar. A priori aucun blessé n'est à déplorer, a tweeté le maire, Franck Reynier. Il n'y aurait pas de dégâts. Aucune intervention de pompiers n'a été nécessaire." Il a par ailleurs appelé la population à ne pas saturer les services d'urgences d'appels. Les pompiers du Vaucluse ont reçu "une cinquantaine d'appels principalement de communes situées au nord du département, notamment Bollène et Valréas", a indiqué un porte-parole à l'AFP.

Des vérifications d'EDF sont en cours dans les centrales nucléaires à proximité. D'après le fournisseur d'électricité, interrogé par France Bleu Drôme-Ardèche, aucune incidence n'est à craindre, ni sur la production d'électricité ni sur la sûreté des installations des centrales du Tricastin et de Cruas. Cette dernière va être mise à l'arrêt à partir de lundi soir et "pour une durée indéterminée", le temps de vérifier que tout est en ordre. "C'est la procédure obligatoire", a précisé la préfète de l'Ardèche sur France Bleu. Il s'agit de "faire un tour des installations et de confirmer le diagnostic et l'innocuité de ce séisme", selon Françoise Souliman. Le réacteur n°1 étant déjà à l'arrêt, cela concerne les réacteurs 2, 3 et 4.