Morlaix : les sinistrés dans l'attente des indemnisations

Ce mardi 5 juin, dans les communes qui ont déjà été touchées par les intempéries, plusieurs élus demandent la reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle. C'est le cas de Morlaix (Finistère) où les inondations ont été impressionnantes.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Deux jours après les inondations, Morlaix dans le Finistère se remet lentement. Devant les vitrines, les dernières marchandises perdues, les derniers coups de chiffon. Ce qu'il reste de boue est nettoyé au Karcher. Il reste la question du coût, cette pizzeria a été entièrement inondée. Après un nettoyage sommaire, les propriétaires reçoivent ce mardi 5 juin au matin la visite de l'assureur pour chiffrer les dégâts. "On va être entre 15 et 20 000 euros en terme de matériel", explique Vincent Labastrou, assureur.

Une déclaration de catastrophe naturelle déposée par la mairie

L'assurance verse tout de suite 5 000 euros : de quoi payer les salariés et parer au plus pressé. Les assureurs eux-mêmes sont parfois sinistrés. Dans cette agence MAAF, les bureaux sont inutilisables et la cave encore inondée. Pourtant il va bien falloir recevoir les victimes de l'inondation ; alors cette agence s'est installée à l'extérieur, dans des camions. Une chose est sûre, les indemnisations seront conséquentes. La déclaration de catastrophe naturelle déposée par la mairie pourrait faciliter les démarches des sinistrés. Lors de la dernière inondation en 2013, il y en avait eu pour 13 millions d'euros de dégâts.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une voiture à Morlaix, en Bretagne, le 4 juin 2018.
Une voiture à Morlaix, en Bretagne, le 4 juin 2018. (FRED TANNEAU / AFP)