Cet article date de plus de quatre ans.

Montargis : une rentrée à l'heure pour effacer le temps des inondations

La rentrée se prépare dans des conditions particulières à Montargis dans le Loiret, une ville frappée par les inondations en juin dernier. Le coup de collier donné cet été pour accélérer les travaux a rattrapé le calendrier scolaire.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
A Montargis, dans le Loiret, les inondations en juin 2016, ont submergé de de nombreux habitations et bâtiments publics (PHILIPPE CHEREL / MAXPPP)

A Montargis, de nombreux bâtiments publics avaient été endommagés par la montée des eaux. Ces établissements, trop détéroriés, n’ont pas pu rouvrir avant les vacances scolaires. Les travaux au lycée Jeannette Verdier, à la Crèche Dom Pèdre et au conservatoire de musique et de danse ont duré tout l'été. Avec à chaque fois un impératif : être prêt pour la rentrée des classes. La mission est accomplie. 

Le premier symbole de cette course contre la montre pour une rentrée la plus normale possible est apparu ce lundi avec la réouverture de la crèche Dom Pèdre. Le bâtiment situé entre les deux bras du Loing avait été submergée en quelques heures le 31 mai dernier. Il accueille de nouveau une soixantaine d'enfants.

Le conservatoire de musique et de danse, situé en face de la mairie, avait aussi été fortement endommagé par les inondations. L’établissement rouvrira en septembre ainsi que le précise sur France Bleu Orléans Francis Cammal, le directeur des services de la mairie de Montargis.

Nous avions sur l’ensemble du bâtiment 80 cm d’eau. Les parquets de la salle de danse flottaient, ainsi que les instruments de musique comme les pianos. L’ascenseur était aussi immergé.

Francis Cammal, directeur directeur des services de la mairie de Montargis

Les travaux au conservatoire ont coûté plus de quatre millions d'euros. Le règlement de la facture a été avancé par la mairie de Montargis. L'Etat remboursera une partie des sommes engagées.

A l'entrée de la ville, le lycée Jeannette Verdier retrouvera lui aussi ses élèves cette semaine. La réouverture dans le tempo du calendrier scolaire était presque inespérée, explique François Bonneau, le président du Conseil régional Centre-Val de Loire. La région a financé les travaux d’un montant de plus de trois millions d’euros. L’élu rappelle que pendant les inondations, il y avait 1m40 d’eau dans l'établissement. La situation, dit-il, avait amené les autorités académiques à dire qu’il fallait envisager une rentrée ailleurs. La difficulté de la remise en état portait sur des délais très courts et des services techniques eux-mêmes sinistrés.

Finalement, après l’intervention de dix-sept entreprises pour un coût total de 3,4 millions d’euros, tout est au point, tout fonctionne.

François Bonneau, président de la région Centre-Val de Loire

La salle des fêtes de Montargis avait aussi inondée. Elle reprendra également sa saison habituelle en septembre.

Cependant, tous les problèmes ne sont pas résolus. Des habitants sinistrés pendant les inondations de juin 2016 à Montargis n'ont toujours pas pu rentrer chez eux, une cinquantaine de personnes sont encore relogées dans des logements sociaux. Et une trentaine de commerces sont toujours fermés.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.