Tempête Adrian : la Corse n'est plus en alerte rouge mais 16 500 foyers restent privés d'électricité

Des vents à 189 km/h ont été enregistrés au cap Pertusato, le point le plus au sud de la Corse.

Des bateaux subissent les vagues sur la côté d\'Ajaccio (Corse-du-Sud), le 29 octobre 2018. 
Des bateaux subissent les vagues sur la côté d'Ajaccio (Corse-du-Sud), le 29 octobre 2018.  (MAXPPP)
Ce qu'il faut savoir

L'île de Beauté soufflée par des rafales d'une rare violence. Des vents à 189 km/h ont été enregistrés au cap Pertusato, le point le plus au sud de la Corse, au passage de la tempête Adrian, lundi 29 octobre, selon Météo France. L'institut de prévisions a levé son alerte rouge pour la Corse-du-Sud et la Haute-Corse. 

Violentes rafales et averses. Des vents à près de 150 km/h ont été enregistrés à Ajaccio et les communes de Marignana (Corse-du-Sud) et de Cagnano (Haute-Corse) ont été soufflées par des rafales à 164 km/h. A 19h30, 16 500 clients EDF étaient privés d'électricité sur l'île. Les quatre aéroports corses sont également fermés, ainsi que tous les ports.

 Une "tempête exceptionnelle". Dans son dernier bulletin, Météo France indique que cet avis de vigilance rouge a été émis en raison d'une "violente tempête d'une ampleur exceptionnelle". "Des dégâts très importants sont à attendre" sur l'île, prévient Météo France, qui invite les habitants à rester chez eux et à "éviter toute activité extérieure".

Au total, 29 départements en vigilance. Placées pendant un temps en vigilance rouge, la Corse-du-Sud et la Haute-Corse sont désormais en alerte orange "pluies-inondation" et "vagues-submersion". De con sôté, le Var est en alerte orange en raison des risques de crues et d'inondations. L'Ain, l'Allier, l'Ardèche, les Ardennes, l'Aube, l'Aveyron, le Cantal, le Cher, la Corrèze, la Côte-d'Or, la Creuse, la Drôme, l'Isère, la Loire, la Haute-Loire, le Loiret, la Lozère, la Marne, la Haute-Marne, la Nièvre, le Puy-de-Dôme, le Rhône, la Saône-et-Loire, la Seine-et-Marne, le Tarn et l'Yonne sont eux concernés par une vigilance orange "neige-verglas".

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #METEO

23h45 : "Ce n'est pas normal qu'on ait laissé rouler tous ces poids lourds alors que les routes n'étaient pas praticables", a réagi sur franceinfo Bruno, un automobiliste bloqué près du Pertuis (Haute-Loire) sur la RN88. Il est bloqué depuis 14h en pleine campagne. "Les pompiers sont passés. Ils ont dit qu'il ne fallait pas qu'on bouge." Un centre d'hébergement d'urgence a été ouvert mais il est "trop loin". Ce conducteur risque donc de passer la nuit dans sa voiture.

23h22 : Des déneigeuses tentent de libérer les véhicules mais certains sont abandonnés, ce qui complique les opérations. Des garages sont mobilisés pour dégager des poids lourds, explique encore Yves Rousset, préfet de Haute-Loire. Il ajoute que l'accalmie n'est pas attendue avant 1 heure du matin. Par ailleurs, 4 200 foyers environ sont sans électricité dans le secteur d'Yssingeaux et la neige tombe encore.

23h20 : Des nouvelles du trafic dans la Haute-Loire. La route nationale 88 est bloquée pour l'essentiel à deux endroits : sur le col du Pertuis dans les deux sens, et au niveau de Pont-Salomon, à la frontière avec le département de la Loire, explique la préfecture à franceinfo. L'accès à la RN88 est interdit depuis le département de la Loire (dans le sens Saint-Étienne - Le-Puy-en-Velay), par arrêté préfectoral, pour ne pas engorger davantage la route.

22h42 : Saint Etienne en direct !

22h42 : Certains d'entre vous nous adressent également des photos prises dans la Loire, à Saint-Etienne.

22h41 : En Haute-Loire, 800 véhicules étaient bloqués ce soir sur plusieurs routes départementales (RD 500, RD 15, RD 44, RD 46 et RD105), ainsi que sur une partie de la RN 88. Certaines voitures ont été abandonnées, après les brutales chutes de neige de la journée.

• Direction du Perthuis, sens le Puy-Yssingeaux : 250 véhicules arrêtés
• Direction du Perthuis, sens Yssingeaux-le Puy : 250 véhicules arrêtés
• Pont Salomon et la Chapelle d'Aurec : environ 300 véhicules arrêtés

22h34 : "Dieu merci, nous n'avons pas de victimes (…) heureusement la situation est en train d'évoluer favorablement. Les consignes, c'est de rester chez soi de ne pas sortir pour ne pas s'exposer."

Gérard Gavory, préfet de Haute-Corse, lance un nouvel appel à la prudence sur franceinfo, alors que le tempête Adrian a provoqué "des rafales très violentes" mesurées en altitude jusqu'à 150 à 160 km/h. Près de 300 sapeurs-pompiers, 70 gendarmes et 50 policiers sont mobilisés dans le département.

22h34 : L'alerte rouge au "vent" est levée en Haute-Corse, annonce Météo France, mais l'agence maintient le département en vigilance orange. Des rafales de près de 188km/h ont été enregistrées à l'Ile Rousse et les services de secours sont intervenus à plus de 85 reprises depuis le début de l'épisode, précise la préfecture.

22h08 : Il est en tombé près de 50 centimètres de neige en Haute-Loire. Sur la nationale 88, entre Saint-Etienne (Loire) et le Puy-en-Velay, des centaines d'automobilistes se sont retrouvés piégés. Une amélioration est attendue dans la nuit, précise France 2.

FRANCE 2

21h48 : De violentes intempéries frappent presque toute l'Italie. Cinq personnes ont été tuées par des chutes d'arbres ou de débris à Rome, Naples et en Ligurie. A Venise, l'accès à la place Saint-Marc a été interdit alors que les trois-quarts de la ville sont sous l'eau. Les autorités locales annonçaient une marée de 156 centimètres en début d'après-midi.









GIACOMO COSUA / NURPHOTO / AFP

21h41 : "Le vent s'est vraiment renforcé au point de faire bouger mon véhicule, la mer est déchaînée. Je viens de passer devant un restaurant de plage où la structure de pierre et de béton n'a pas résisté aux assauts des vagues.

La tempête Adrian a entraîné de très nombreux dégâts matériels en Corse. Partout, les témoignages d'arbres arrachés ou de bâtiments détruits se multiplient. Franceinfo en a recueillis quelques-uns.

21h34 : Une femme de 75 ans est morte à Ségur (Aveyron) dans un carambolage entre plusieurs voitures dû aux fortes chutes de neige qui touchent le département depuis la fin de matinée. Cet accident a également fait quatre blessés, selon les pompiers cités par France 3 Occitanie.

20h15 : La Corse-du-Sud n'est plus en vigilance rouge, annonce Météo France, et le département passe en vigilance orange aux pluies et aux inondations. La Haute-Corse, elle, est toujours placée en vigilance rouge.

20h03 : Au total, 16 500 clients EDF étaient privés d'électricité à 19h30, annonce l'électricien à franceinfo. Toute l'île est touchée.

20h04 : "Nous sommes coupés du monde. (...) C'est plutôt bon signe qu'on ait des rues désertes puisque je n'ai cessé d'insister toute la journée sur la nécessité de rester chez soi et d'éviter tout déplacement."

Comme nous vous le disions tout à l'heure, deux campings ont été évacués à Vico et à côté de Casaglione, au nord d'Ajaccio. Au total, 270 personnes ont été mises en sécurité. Il y a eu une cinquantaine d'interventions [à 18h30] en Corse-du-Sud.

19h33 : Les sauveteurs en mer ont déjà effectué deux opérations dans le port d'Ajaccio. Des bateaux sont échoués et une forte odeur d'essence est signalée par un journaliste de France 3 Corse ViaStella présent sur les lieux.



FRANCE 3 CORSE VIASTELLA

19h04 : A Bastia, la prudence est de mise en raison de la vigilance rouge. L'accès au bord de mer a été interdit et la plupart des habitants sont entrés chez eux. "C'est une ville fantôme ce soir, commente le maire Pierre Savelli sur franceinfo. Du bureau de la mairie, on peut voir l'intensité et la force des vagues. (…) On a un vrai renforcement, avec des hauteurs de vagues qui sont rarement atteintes à Bastia."

19h14 : Deux campings ont été évacués à Vico et près de Casaglione (Corse-du-Sud), selon Josiane Chevallier, préfète de la Corse. Par ailleurs, les 180 passagers d'un vol EasyJet ont été pris en charge car leur avion n'a pas pu décoller de l'aéroport d'Ajaccio.

18h27 : La ville d'Ajaccio a mis en place un accueil et un ravitaillement pour les personnes sans domicile et les gens du voyage.

18h28 : Soyez prudents si vous êtes en Corse et veuillez éviter les déplacements. Nos confrères de France Bleu RCFM signalent des vents très violents dans le sud de l'île : 189km/h à Bonifacio et 120km/h à l'aéroport d'Ajaccio.

Pour l'heure, 11 000 clients EDF sont privés d'électricité, une situation qui touche toute la Corse. Un numéro de téléphone est mis à la disposition des usagers : 09 78 67 50 20.

17h58 : Plus de 10 000 foyers sont privés d'électricité en Corse en raison du passage de la dépression Adrian, indique EDF. Nos confrères de France 3 listent les communes les plus touchées sur leur site. A Alta Rocca, en Corse-du-Sud, 1 800 foyers sont concernés.

16h06 : C'est exact, . Une tornade de faible ampleur s'est abattue en fin de matinée à Tanneron, provoquant d'importants dégâts dans une résidence. Notre consœur de France 2 était sur place, où 150 personnes vont devoir être relogées. Aucun blessé n'est heureusement à déplorer.

16h06 : Tornade également dans le var

16h02 : Une petite tornade s'est abattue à Aléria, en Haute-Corse, rapportent nos confrères de France 3 qui publient des clichés de dégâts matériels provoqués par ces intempéries. L'île est placée en vigilance rouge en raison des vents violents.

15h09 : "La tempête Adrian a déjà des conséquences sur le reste de la France en ce moment."

Placée en vigilance rouge en raison de vents violents, la Corse essuie les rafales et la pluie apportées par la tempête Adrian. Mais celle-ci provoque aussi des chutes de neige, notamment dans le Massif central, explique à franceinfo le prévisionniste Pierre Huat.

14h20 : Le trafic ferroviaire est par ailleurs interrompu en Corse jusqu'à demain matin en raison des intempéries, annonce le préfet de Haute-Corse sur Twitter.

14h14 : Plusieurs routes sont coupées en Corse en raison du passage de la dépression Adrian, indique la collectivité de l'île sur Twitter.

13h42 : Environ 5 000 clients sont privés d'électricité en Corse après le passage de la dépression Adrian, indique EDF dans un communiqué relayé par nos confrères de France 3.

13h27 : Pour la première fois depuis sa création, le compte Twitter du ministère de l'Intérieur dédié aux "événements graves" a publié un message appelant les résidents de Corse à la prudence. L'île est placée en vigilance rouge en raison des vents extrêmement violents qui y soufflent actuellement.

13h09 : Nos confrères de France 3 Corse publient sur leur site des vidéos tournées par des amateurs montrant l'arrivée de la dépression Adrian sur l'île. Si vous êtes actuellement sur l'île de Beauté, restez si possible en intérieur : les vents peuvent provoquer de lourds dégâts.

12h53 : "Des dégâts très importants sont à attendre" en raison des vents violents qui soufflent sur l'île de Beauté, indique Météo France, qui invite les habitants à rester chez eux et à "éviter toute activité extérieure."

12h52 : Dans son dernier bulletin, Météo France précise que la vigilance rouge a été émise en raison d'une "violente tempête d'une ampleur exceptionnelle". Avec le passage de la dépression Adrian, des vents de plus 150 km/h ont été mesurés, essentiellement au niveau du cap Corse.

12h42 : Les Alpes-Maritimes, l'Aveyron, le Cantal, le Cher, la Corrèze, la Creuse, la Loire, la Haute-Loire, le Loiret, la Lozère, le Puy-de-Dôme, la Seine-et-Marne, le Tarn et le Var restent placés en vigilance orange.

12h40 : De nouveaux départements sont placés en vigilance orange à la neige et au verglas :Ain, Allier, Ardèche, Ardennes, Aube, Côte-d'Or, Drôme, Isère, Marne, Haute-Marne, Nièvre, Rhône, Saône-et-Loire et Yonne.

12h46 : La Corse est placée en vigilance rouge par Météo France en raison des vents violents. Les deux départements corses restent en vigilance orange pour des risques d'orages, de neige-verglas, d'inondations et de submersions.

09h57 : Des ports fermés, du retard dans les aéroports... France 3 Corse Viastella revient sur les conséquences de la tempête Adrian qui balaye en ce moment la Corse.

09h06 : Interrogé par franceinfo, Alix Roumagnac, président de la société Predict, appelle à la prudence dans les départements concernés par l'alerte orange aux fortes pluies et au vent violent. Ces pluies vont provoquer d'après lui "des ruissellements sur les chaussées et des chutes de pierres". Il faut "éviter de circuler et de s'engager sur des voies submergées", a-t-il ajouté.