Isère : un couple de personnes âgées retrouvé mort après avoir installé un groupe électrogène à son domicile

Les deux personnes auraient été intoxiquées par les émanations de monoxyde de carbone émanant du groupe électrogène.

Beauvoir-de-Marc (Isère)
Beauvoir-de-Marc (Isère) (GOOGLE MAPS)

Un couple de personnes âgées de 75 ans a été retrouvé décédé dimanche 17 novembre, à la mi-journée, à son domicile de Beauvoir-de-Marc (Isère), a annoncé dimanche la préfecture de l'Isère. Le couple avait installé un groupe électrogène à l'intérieur de son domicile, entièrement fermé, pour se chauffer pendant la nuit. Leur maison était privée d'électricité, en raison des chutes de neige de ces derniers jours sur les Alpes.

Ce sont les émanations de monoxyde de carbone dégagées par le groupe électrogène qui les auraient intoxiquées, selon les premières constatations des pompiers, appelés sur place par des proches. Le parquet de Vienne a ouvert une enquête, des analyses doivent être effectuées.

Appel à la prudence

Les pompiers de la Drôme et de l'Ardèche sont intervenus à au moins cinq reprises depuis vendredi 15 novembre pour des intoxications au monoxyde de carbone provoquées par des chauffages d'appoint, rapporte France Bleu Drôme-Ardèche. La préfecture de l'Isère a lancé également un appel à la prudence.

Sept enfants et trois adultes ont été gravement intoxiqués vendredi soir à Ardoix, dans le nord de l'Ardèche. Ils étaient réunis dans un appartement où un groupe électrogène était allumé. Parmi les victimes, un nourrisson de 11 mois. Sa vie n'est pas en danger aujourd'hui. Les victimes ont été transportées à l'hôpital.

Avec les coupures d'électricité, qui touchent encore 70 000 foyers dans la Drôme, l'Isère et l'Ardèche selon Enedis, beaucoup d'habitants branchent des groupes électrogènes et des chauffages d'appoint. Les pompiers rappellent qu'il ne faut surtout pas démarrer un groupe électrogène dans un endroit clos. Il doit être à l'extérieur, dans un endroit ventilé.