Santé : l'obésité, le mal de la campagne

Une récente étude réalisée dans plusieurs pays montre que l'obésité frappe davantage le monde rural que les grandes villes, où fleurissent pourtant les fast-foods. Les modes de consommation se rapprochent, mais les urbains ont un meilleur accès au sport.

FRANCE 2

Oublié, le cliché du citadin en surpoids adepte de la restauration rapide. L'obésité est aujourd'hui un mal qui touche plus la campagne que la ville. Il y a quelques mois, Annelise ne faisait pratiquement plus aucun trajet à pied. Son surpoids la faisait trop souffrir. Confrontée depuis l'enfance à un problème d'obésité, cette jeune femme de Meurthe-et-Moselle a opté pour une réduction de l'estomac, puis a revu toutes ses habitudes de vie. Les zones rurales gagnées par les problèmes de poids ? Rien de surprenant pour le docteur Savvas Rafailidis, qui pointe une baisse de l'activité physique à la campagne.

Les Franciliens meilleurs élèves

Autre facteur : les plats préparés, qui ont aussi gagné les zones rurales. En France, une personne sur deux souffre de surpoids, mais des études récentes montrent une répartition inégale sur le territoire. Les plus concernés sont la Champagne-Ardenne et la Bourgogne. À l'inverse, les Franciliens seraient les moins touchés. Le gouvernement s'est fixé l'objectif de réduire l'obésité de 15% chez les adultes et de 20% chez les enfants et les adolescents d'ici 2023.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un patient consulte pour des problèmes d\'obésité, le 23 mars 2016 à Niort (Deux-Sèvres).
Un patient consulte pour des problèmes d'obésité, le 23 mars 2016 à Niort (Deux-Sèvres). (BURGER / PHANIE / AFP)