Cet article date de plus de deux ans.

"Le premier de la mairie qui vient, il se prend un coup dans la tête !" : une habitante du Muy, exaspérée par les nouvelles inondations

Touchés en 2010, puis en 2014, les habitants du Muy dans le Var font de nouveau face aux inondations, excédés.

Article rédigé par
Quentin Perez de Tudela - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Un habitant du Muy, une commune du Var inondée pour la troisième fois en moins de dix ans, le 24 novembre 2019. (PHILIPE ARNASSAN / MAXPPP)

Au Muy dans le Var, les intempéries ont été particulièrement violentes. Elles ont provoqué de grosses inondations, surtout dans le sud-est de la ville. Ce n'est pas la première fois qu'une telle situation se produit et les habitants n'en peuvent plus de vider leur maison chaque fois que l'Argens, le fleuve, sort de son lit.

Des inondations à répétition et des maisons invendables

"Poubelle, poubelle…, trie un habitant qui s'exaspère : ça ne vaut plus rien !" Les meubles, les matelas, le frigo.. Olivier a tout sorti de sa maison en rez-de-jardin. "Je nettoie, demain je nettoie, après-demain je nettoie et jeudi, je travaille parce que je ne peux pas prendre une semaine de plus." Nadia, sa femme, recense les objets de valeurs disparus. La perte des photos de famille la fond fondre en larmes : "Les photos de mes bébés, de mes deux filles étaient dans un coffre qui a morflé", explique-t-elle entre deux sanglots. Rester à l'intérieur de chez elle lui fait trop de mal. Dehors, elle laisse éclater sa colère : "J'ai tout perdu ! Le premier de la mairie qui vient ici, il se prend un coup dans la tête !"

L'argent qui a été débloqué en 2010, on veut savoir à quoi il a servi parce qu'on n'a rien fait pour protéger les gens.

Nadia, victime des inondations au Muy

Quelques maisons plus loin, les amis de Mélanie sont venus lui prêter aide et réconfort. Apparemment, quelqu'un a essayé de fracturer la porte. "On ne sait pas si ce sont les pompiers ou des gens sans cœur." La voix se brise. "On n'a plus rien, ils viennent encore fracturer les portes", craque Mélanie. "Y'en a marre !" Elle voudrait, dit-elle, tout plaquer. Mais elle ne peut pas vendre : "L'appartement ne vaut rien parce qu'il est en zone inondable. Avec 25 000 euros, vous voulez que je fasse quoi ?", interroge-t-elle.

Les sinistrés vont contacter leurs assureurs pour, espèrent-ils, être indemnisés au plus vite.

Quentin Perez de Tudela a rencontré des sinistrés du Muy dans le Var.
écouter

Le servicemétéo
évolue  et s’enrichit

découvrir les nouveautés

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.