Intempéries meurtrières : le bilan s'alourdit

Lendemain de désastre sur la Côte d'Azur où 20 personnes ont trouvé la mort. Deux autres sont toujours portées disparues. Le point avec France 2. 

FRANCE 2

À Antibes (Alpes-Maritimes), 24 heures après le déluge, le camping du Pylône est totalement dévasté. Dans la nuit de samedi à dimanche 4 octobre, une femme est morte noyée. Les dégâts sont colossaux.
 
Quelques kilomètres plus loin, à Biot, on retrouve les mêmes paysages désolés et la même émotion. Les habitants ont encore bien du mal à réaliser. Ce lundi 5 octobre, l'heure est au nettoyage et il y a du travail. Devant l'ampleur des destructions, certains craquent après une nuit d'angoisse. C'est le cas d'un homme hébergé avec sa femme par des proches. C'est ensemble qu'ils découvrent ce qu'il reste de leur maison. 

"On a tout perdu"

À Mandelieu, la ville la plus touchée, nombreux sont ceux qui préfèrent partir et fuir les destructions. "On a tout perdu, plus de voiture, plus de maison, plus de papiers, plus de souvenirs, plus rien", témoigne en larmes, une habitante. Le bilan fait état de huit morts. Ce soir, si les recherches sont officiellement terminées, il reste à chasser les démons de ce déluge mortel.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des habitants de Biot (Alpes-Maritimes) nettoient leur quartier après des inondations le 4 octobre 2015.
Des habitants de Biot (Alpes-Maritimes) nettoient leur quartier après des inondations le 4 octobre 2015. (JEAN-CHRISTOPHE MAGNENET / AFP)