DIRECT. Intempéries meurtrières sur la Côte d'Azur : toujours 14 000 foyers privés d'électricité

Suivez les événements en direct avec francetv info.

Ce direct est terminé.

Mis à jour le
publié le

Ce qu'il faut savoir

L'eau est montée en quelques minutes, et les habitants n'avaient rien vu venir. Les Alpes-Maritimes ont été touchées, samedi 3 octobre, par de fortes inondations causées par des orages. Au moins 17 personnes ont trouvé la mort et quatre autres sont portées disparues, selon un nouveau bilan provisoire communiqué en fin d'après-midi. Suivez les événements en direct avec francetv info.

Un bilan qui continue de s'alourdir.  Le décompte provisoire fait état de 17 morts, dimanche soir, après la découverte du corps d'une femme à Cannes. 4 autres personnes sont portées disparues. Par ailleurs, en fin de journée, 14 000 personnes étaient toujours privées d'électricité, selon le président du conseil départemental, Eric Ciotti.

 Des procédures d'indemnisation accélérées : c'est ce que promettent les assureurs aux personnes sinistrées, dimanche soir. L'état de catastrophe naturelle sera décrété mercredi, avait annoncé François Hollande en fin de matinée.

 Une sirène pour avertir les habitants : c'est le dispositif suggéré par Ségolène Royal, qui veut donner aux maires des "mécanismes d'alerte". Le département était placé en vigilance orange, et non rouge, par Météo France, qui explique que la violence des intempéries était imprévisible.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #INTEMPERIES

22h50 : Comme je vous comprend et je suis d'accord à 200%. Nous mêmes avons été sinistrés en 1994 à Saint Vallier de Thiey par des crues centenaires et depuis la mairie goudronne les routes sans prévoir aucune récupération des eaux qui ne peuvent que dévaler les routes pour arriver en furie dans les habitations plus basses. Les sinistrés devraient créer une association et porter plainte comme en Charente maritime. Au moins, les choses bougeraient

22h49 : Témoignage d'un de nos internautes, lui aussi sinistré lors d'une inondation.

22h37 : Valeria, commerçante cannoise, a été sauvée des eaux par une voisine énergique, Soraya qui raconte, dans Le Parisien : "Je me suis rendu sur le balcon d'une voisine qui surplombait les deux victimes. J'ai arraché la bâche qui sert de pare-vue et j'en ai fait une corde que j'ai laissé tomber depuis le premier étage jusqu'à ces naufragés juste sous nos pieds". Valeria poursuit : "Et quand on a vu cette corde, nous avons grimpé l'un après l'autre jusqu'au premier étage de l'immeuble le long de cette toile glissante. Soraya a été notre sauveur. Sans elle, nous étions perdus."

22h07 : Le sénateur EELV André Gattolin publie un communiqué dans lequel il s'insurge contre la baisse des dotations de l'Etat en matière de prévention des risques hydrauliques, qui ont chuté de 28% en 4 ans. Le rôle de l'Etat ne devrait pas se limiter à assurer la solidarité après la catastrophe. Sa responsabilité est d'abord de tout faire pour prévenir de tels drames", écrit-il encore.

22h03 : Nice Matin détaille les informations (encore parcellaires) dont on dispose sur les 17 morts causés par les intempéries hier soir. Une majorité d'entre eux avait plus de 60 ans.

21h50 : Pourqui l'orage d'hier soir a-t-il été aussi violent ? France 2 vous explique pas à pas comment il s'est formé.




(L.DESBONNETS, I.DELION / FRANCE 2)

21h27 : "Non, on ne peut pas attribuer l'événement des Alpes-Maritimes de samedi au changement climatique car on manque encore de recul, déclare au Monde Philippe Dombrinski, directeur de recherche au CNRS. Il est difficile de faire le lien entre la tendance de fond du réchauffement et les épisodes météorologiques ponctuels. "

21h16 : Les violentes intempéries qui se sont abattues sur la Côte d'Azur ont provoqué "d'importants dégâts sur les réseaux fixes et mobiles" annonce l'opérateur Orange. "35.000 clients potentiels sont impactés", poursuit l'opérateur téléphonique.

20h49 : Prévisions de la SNCF pour demain sur la Côte d'Azur : les TGV au départ de Nice sont déroutés vers Marseille ou Toulon, le trafic des TER demeurera fortement perturbé.

20h46 : La gare de Cannes, inaugurée il y a moins d'un an, porte encore les stigmates du déluge d'hier soir.



(PATRICK CLEMENTE / AFP)

20h44 : 10 000 foyers sont toujours privés d'électricité sur la Côte d'Azur, notamment à Cannes. L'électricité pourrait être totalement rétablie "lundi dans la journée", explique-t-on chez ERDF. "Mais tout dépendra du temps que prendra l'assèchement des postes inondés. Cela peut prendre jusqu'à 30 heures."

20h23 : Tout le commence à taper sur Météo France en disant que la vigilance orange n'était pas suffisante!! Mais la météo n'est pas une science exacte et si ils avaient déclenché la vigilance rouge et que rien ne s'était passé ces même personnes auraient crié au scandale car le rouge implique beaucoup de chose au niveau organisation !! Je comprends le désarroi de M. Ciotti mais si il avait du mettre en place tout ses services en alerte pour rien il aurait aussi dit que les météorologues avant été pessimistes !!

20h22 : Commentaire d'@Antoine pour défendre Météo France, mis en cause par les politiques locaux.

20h18 : Une minute de silence à la mémoire des victimes des intempéries sera observée avant PSG-OM.

20h22 : Filmé en hélicoptère, ce matin, le parc du Marineland d'Antibes était complètement inondé. L'eau a reflué en début d'après-midi, mais les bassins des animaux sont remplis de boue, et les installations du parc sont hors service, comme l'explique son directeur général à France 3.

(FRANCE 2 - FRANCE 3)

20h00 : Eric Ciotti, président du conseil départemental des Alpes Maritimes, se pose des questions sur le système de vigilance de Météo France. "Compte tenu de ce qui s'est passé, c'était la vigilance rouge qui aurait dû s'imposer, remarque l'élu sur Europe 1. J'ai l'impression qu'il y a une peu une banalisation de la vigilance orange, qui est déclarée de façon de plus en plus fréquente, et que naturellement, ça peut amoindrir chez nos concitoyens les réflexes de prudence."

19h30 : Terribles témoignages de sinistrés recueillis par France 3. "En dix minutes, l'eau est montée de deux mètres", assure l'un d'eux. "Mon appartement est complètement ravagé. Il n'y a plus rien, plus rien, plus rien...", se désole une autre habitante. "On a tout perdu, abonde une autre femme un peu plus loin. Plus de voiture, plus de maison, plus de meuble, plus de papiers, plus de souvenirs... On n'a plus rien."



(FRANCE 3)

19h21 : Les assureurs promettent "d'accélérer les procédures d'indemnisation" après les intempéries qui ont frappé la Côte d'Azur cette nuit."La profession s'engage à tout mettre en oeuvre pour faciliter les démarches des assurés et accélérer les procédures d'indemnisation, notamment grâce à une mobilisation sur le terrain, à des interventions en préfecture et à des informations diffusées dans les médias locaux", affirme l'Association française de l'assurance.

19h19 : Le département des Alpes Maritimes annonce le déblocage de 5 millions d'euros pour l'aide d'urgence, tout comme la région PACA qui promet 4 millions d'euros.

19h18 : Bonsoir, rien d'étonnant à ce qui arrive sur la Côte d'azur... le 5 et 6 octobre 1993 j'ai retrouvé au coeur de la ville d'Antibes, ma famille sur le toit de notre maison. Phénomène récurent à cette période l'année. Nous avions crée une association de défense pour parvenir à la création de bassins de rétention sur la commune d'Antibes. La côte d'azur est confrontée à un phénomène de ruissellement urbain lié à l'urbanisation trop dense et à l'imperméabilisation des sols. Par le passé, les collines étaient agrémentées de bassins de collecte des eaux de pluie pour arroser les plantations de fleurs et autres, mais toutes ces collines agricoles ont été sur-urbanisées. Bien triste pour les nouvelles victimes et l'histoire se répètera si des disposition hydrauliques ne sont pas prises par l'Etat, les collectivités territoriales et régionales. A la même date, en 93, le camping du Pylône était également submergé par le débordement des vallons et rivières. La nature reprend ses droits, rien de plus logique sauf que l'homme n'en prend pas conscience et malgré les leçons du passé.

19h17 : Témoignage de @Mikéou du 06 dans les commentaires, qui a déjà subi une inondation à Antibes en 1993.

19h16 : Pour suivre les éditions spéciales de France 3 Provence-Alpes, de France 3 nationale et de France 2, rendez-vous dans notre direct.

19h07 : Pour Ségolène Royal, une des leçons des intempéries meurtrières d'hier soir est que les populations ne sont pas assez averties des risques d'inondations. La ministre de l'Ecologie veut "armer les maires de mécanismes d'alerte" dans les communes à risques, et propose notamment la mise en place de sirènes, un mécanisme qui se développe déjà depuis 2010.

(FRANCE 5 / C POLITIQUE)

19h05 : Vous avez un train prévu demain ? La SNCF détaille tous les trains qui partent (ou qui restent) demain.

18h47 : Les photos les plus spectaculaires des intempéries, comme ce domino de voitures sur un parking de Mandelieu-la-Napoule sont à retrouver dans notre diaporama.




(BORIS HORVAT / AFP)

18h41 :


18h41 : @abbar666 continue son petit tour en voiture dans Biot pour nous faire partager les photos les plus marquantes des intempéries. A l'instant il vient de croiser un bateau sur le trottoir.

18h31 : "Ces phénomènes climatiques extrêmes, nous en aurons de plus en plus souvent."

Invitée de l'émission C Politique sur France 5, Ségolène Royal s'interroge aussi sur le mode d'alerte. Météo France avait émis une alerte orange - une de plus - pour le département, sans que cela n'alarme la population. "Quand un drame arrive, il y a toujours des actions à rendre pour améliorer le système. (...) Il faut armer les maires en mécanisme d'alerte qui alerte la population."

18h29 : Entierement d'accord avec Emmanuelle Cosse, nous avons une bande littoral entièrement bétonnée de 10 à 15 km de large, et de surplus vallonnée entre Cannes et Biot, il ne faut donc pas s'étonner

18h29 : rebondit aux propos d'Emmanuelle Cosse, patronne d'EELV, qui dénonce le tout-béton comme une des causes des terribles dégâts causés par les intempéries hier soir sur la Côte d'Azur.

18h28 : Une photo des intempéries à Biot.


18h27 : Merci à @abbar666 qui nous fait partager une photo des intempéries à Biot, une des communes les plus touchées par les intempéries.

18h21 : Le Secours Populaire lance un appel à la solidarité pour aider les personnes les plus démunies victimes des intempéries sur la Côte d'Azur. Le quotidien Nice Matin lance lui une collecte de vêtements à partir de demain.

18h17 : Nos collègues de France 3 Côte d'Azur publient la liste des établissements scolaires fermés demain : trois collèges et 14 écoles de Cannes, Vallauris et Biot resteront portes closes demain. La liste complète est à retrouver sur leur site.

18h10 : Le bilan des intempéries sur la Côte d'Azur passe à 17 morts et 4 disparus, annonce la préfecture.

17h59 : Emmanuelle Cosse, secrétaire nationale d'Europe Ecologie Les Verts, met en avant le rôle de la bétonnisation dans ces inondations à répétition dans le Sud. Elle met en avant le rôle des zones humides, souvent sacrifiées pour construire des logements.

17h51 : Une photo des dégâts à Biot

17h51 : Dans les commentaires, @anonyme nous envoie une photo d'une belle voiture coincée sur un parapet, après les intempéries. N'hésitez pas nous envoyer vos clichés dans les commentaires de ce live !

17h34 : Neuf personnes ont été interpellées à Cannes pour des pillages survenus après les intempéries, annonce le maire de la vile, David Lisnard, à Nice-Matin.

17h32 : Un photographe de Nice Matin a pu monter à bord d'un hélicoptère pour prendre des clichés de la catastrophe vue du ciel. Les photos sont incroyables, et témoignent bien de la violence des intempéries hier soir.

17h28 : Météo France signale par ailleurs que le cumul de pluie tombé sur Cannes hier soir (107 mm en une heure, 192 mm au total) n'ont jamais été enregistrés depuis le début des relevés, en 1942. C'est donc un (triste) record.

17h27 : La mobilisation des sapeurs-pompiers ne faiblit pas, signale France Bleu Azur sur Twitter.

17h25 : ERDF annonce qu'à 15 heures, 16 000 foyers étaient toujours privés d'électricité, notamment dans les communes d'Antibes, Cannes, Biot, Mandelieu et le Cannet. C'était 70 000 hier soir, au plus fort de l'orage.

17h19 : @alexandre La question a été posée sur France Info à Eric Ciotti, président du conseil départemental des Alpes-Maritimes, et il a répondu qu'il n'était pas encore dans cette optique-là.