Inondations : les sinistrés ne s'en sortent pas

La liste des communes classées en état de catastrophe naturelle après les inondations sera publiée demain, mercredi 20 juin, à l'issue du Conseil des ministres. Ce classement doit permettre d'accélérer les procédures d'indemnisation.

France 3

Une semaine après l'inondation, impossible pour Louisette Bourguignon de revenir dans sa maison. Car dans ce quartier de Bellot (Seine-et-Marne), à quatre reprises en une semaine, l'eau est montée à près d'un mètre, inondant une centaine de foyers. Alors, aujourd'hui, il faut constater les dégâts. Avec cet expert des assurances, Louisette Bourguignon fait le tri entre ce qui doit être gardé ou jeté. Dans tout le village, ce sont ainsi des tonnes de déchets qui sont évacués, mais l'inondation a également fait des dégâts sous terre. Toutes les canalisations sont bouchées.

La mairie, insalubre, a été déplacée

À la mairie, l'eau et la boue ont atteint 1,50 m la semaine dernière et noyé tous les registres historiques de la commune. Ces archives ont été mises à l'abri ; à l'étage, en revanche, la salle du conseil municipal a dû se transformer en séchoir géant. Sur cette toile, tous les documents du quotidien,résultats d'élection, comptabilité, urbanisme, sont aujourd'hui inutilisables. La mairie, encore insalubre, a été déplacée pour plusieurs mois, le temps que Bellot efface les stigmates des inondations.

Le JT
Les autres sujets du JT
Image d\'illustration.
Image d'illustration. (MAXIME REYNIE / HANS LUCAS / AFP)