VIDEO. Finistère : les inondations grippent l'économie locale

Les commerçants, parfois frappés par plusieurs inondations durant l'hiver, sont excédés. Mais veulent relancer leur activité au plus vite.

AMBROISE BOULEIS, SWANNY THIEBAUT / FRANCE 2

Les commerçants de Quimperlé (Finistère) sont dépités. Jeudi 2 janvier, la crue du fleuve Laïta, qui traverse une partie de la ville, a noyé une centaine de locaux, et grippé l'économie de la commune.

Le lendemain de ces inondations, un patron de bar ne peut ainsi que constater les dégâts : mobilier à remplacer, humidité difficile à évacuer... Sans compter les pertes d'exploitation liées aux journées de fermeture. La gérante d'une auto-école a vu, quant à elle, ses locaux inondés à deux reprises lors des dernières semaines. Ses carnets de chèques ont été noyés dans l'eau vaseuse.

Malgré l'augmentation de la fréquence des crues, les habitants victimes de ces événements n'envisagent pas de déménager. Un optimisme nécessaire : l'organisme Vigicrues, chargé d'anticiper les risques d'inondation, indique que "de nouvelles perturbations pluvieuses sont attendues pour ce week-end sur la Bretagne".

Des commerçants nettoient la terrasse d\'un bar après le passage de la tempête Dirk, à Quimperlé (Finistère), le 25 décembre 2013. Le 2 janvier, une nouvelle crue a noyé des dizaines de locaux commerciaux.
Des commerçants nettoient la terrasse d'un bar après le passage de la tempête Dirk, à Quimperlé (Finistère), le 25 décembre 2013. Le 2 janvier, une nouvelle crue a noyé des dizaines de locaux commerciaux. (FRED TANNEAU / AFP)