Inondations dans le Pas-de-Calais : le gouvernement fait part de nouvelles "inquiétudes" pour le début de la semaine prochaine

Christophe Béchu, ministre de la Transition écologique, était l'invité de franceinfo, vendredi matin.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Christophe Béchu, ministre de la Transition écologique, le 10 novembre sur franceinfo. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Une bonne nouvelle, mais de nouvelles craintes. Rivières en crues, rues inondées, maisons délabrées : le Pas-de-Calais est de nouveau les pieds dans l'eau après une nouvelle nuit de pluies abondantes, qui fait suite à une montée des eaux historique déjà à l'origine d'importants dégâts depuis mardi 7 novembre. Météo-France a placé le département en vigilance rouge à la fois pour les crues et les pluies et inondations, un épisode qui ne doit commencer à s'estomper que vers 16h, vendredi 10 novembre. 

"On escompte pour 16h un début d'accalmie qui devrait durer tout le week-end" dans le Pas-de-Calais, a déclaré Christophe Béchu, ministre de la Transition écologique, ce vendredi sur franceinfo. "Mais avec quelques inquiétudes à nouveau pour le début de la semaine prochaine", car "il pourrait à nouveau y avoir des précipitations", a-t-il averti. 

"Moins fort que prévu" 

"La pluie est tombée moins fort que prévu dans la nuit mais ça reste inquiétant", confie le maire de Saint-Omer, dans le Pas-de-Calais, ce vendredi matin sur franceinfo, alors que le département est en vigilance rouge pluies-inondation et crues. "Pendant la nuit, l'eau a continué de monter" sur sa commune, qui se trouve en aval de l'Aa, insiste François Decoster. "On scrute le ciel", raconte l'élu, tout en saluant "l'élan de solidarité" et "la combativité" des habitants.

Le maire de Saint-Omer se félicite des moyens mis en œuvre face à ces crues historiques, notamment les nouvelles capacités de pompage, sur une branche de l'Aa, à Saint-Omer. François Decoster rappelle aussi les investissements faits après la crue historique de 2002 dans le département et autour de sa commune. Des digues ont été construites pour "protéger les habitations", et des champs d'expansion de crues installés pour "retenir et ralentir les débits d'eau" en cas de crues. "Ça a considérablement réduit l'impact", assure-t-il.

Consultez lamétéo
avec
voir les prévisions

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.