Cet article date de plus de trois ans.

Impôts locaux : qui va devoir payer la taxe inondation ?

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Impôts locaux : qui va devoir payer la taxe inondation ?
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

La taxe inondation est censée financer des aménagements pour limiter les risques de crue. Votée en 2014, elle s'applique depuis le 1er janvier. Elle concerne tous ceux qui habitent dans une zone inondable et chaque intercommunalité fixe son tarif.

À Mauguio (Hérault), les habitants viennent de découvrir qu'ils vont devoir payer un nouvel impôt. Il s'agit d'une taxe inondation destinée à financer la prévention des risques. "Si ça peut aider à protéger la nature et les habitants, je suis pas contre", explique un habitant. Une taxe votée en 2014 pour éviter de voir des communes submergées et inondées.

Les intercommunalités seules responsables

L'impôt, plafonné à 40 euros maximum par an et par habitant, servirait à l'entretien des cours d'eau et à la construction de barrages et de digues. Une gestion des risques confiée auparavant à plusieurs acteurs : l'État, les régions, les départements et les communes. Désormais, depuis janvier 2018, seules les intercommunalités seront responsables. Le montant de la taxe variera selon les intercommunalités. Les communes ont jusqu'au 15 février pour savoir si elles appliqueront cette taxe ou si elles puiseront dans leur budget pour financer la prévention des inondations.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Inondations dans l'Hérault

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.