Cet article date de plus de deux ans.

Intempéries dans l'Aude : "Face à cette catastrophe, on ne sait plus comment, par quoi et où commencer", se désole un habitant sous le choc

Les fortes pluies qui se sont abattues dans la nuit de dimanche à lundi ont provoqué des inondations meurtrières dans l'Aude. Le village de Villegailhenc a été particulièrement touché. 

Article rédigé par
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le pont principal de Villegailhenc (Aude) emporté par les eaux le 15 octobre 2018. (ERIC CABANIS / AFP)

Dans l'Aude, de nombreux habitants sont sous le choc lundi 15 octobre après une nuit de pluies torrentielles et d'inondations meurtrières. Une soixantaine de communes ont été touchées, essentiellement à l'est de Carcassonne. 

>>DIRECT. Suivre la situation dans l'Aude après une nuit d'intempéries meurtrières et d'inondations

Évelyne habite à Villegailhenc, dont le pont principal a été emporté par la montée des eaux. L'inondation l'a réveillée en pleine nuit. "A 2h10, j'ai entendu un grand fracas, des vitres se briser, explique la jeune mère de famille. J'ai ouvert la porte de ma chambre, j'ai regardé. C'était la vague qui entrait, qui avait brisé la porte d'entrée. L'eau est entrée, elle a tout de suite immergé tout le rez-de-chaussée. En cinq minutes, il y avait 2,50 m d'eau.Toutes les voitures qui étaient là ont été emportées. Tout ce qui est sorti des maisons a été emporté avec l’eau." 

Hélitreuillage dans le village de Villegailhenc dans l'Aude. (RADIO FRANCE / FRANCEINFO / ALAIN GASTAL)

Estelle, elle aussi, a eu très peur cette nuit. Elle et son conjoint ont vu l'eau commencer à sortir par les spots électriques et couler depuis le toit. "On s'est réfugié à l'étage. L'eau continuait de monter. On a eu très peur et on a attendu qu'on vienne nous chercher, raconte-t-elle. On est restés au premier, on a essayé de sauver ce qu’on pouvait sauver. Des habits, l’électroménager, un peu de nourriture pour les petits."

Des habitants ont dû être évacués pour une mise à l'abri en toute urgence. Gérard habite Villegailhenc, juste en bordure du ruisseau. Il a eu à peine le temps de monter à l'étage. 

C'est arrivé à une vitesse ! Au premier étage, on avait un mètre d'eau. Heureusement qu'on avait des combles, là-haut. On s'y est réfugié avec le chat le chien. On a passé la nuit dans les combles

Gérard

à franceinfo

Gérard se souvient surtout de "la force" et de "la violence" des eaux. "On voyait passer des bagnoles partout. C'est inimaginable. Je ne pensais pas que cela puisse exister un truc pareil, aussi rapide surtout", a-t-il témoigné. "Il y avait 4 ou 5 mètres d'eau. C'était irréel. J'avais surtout peur que la maison ne tienne pas et qu'on parte avec la maison."

Franck habite un lotissement proche d'un ruisseau qui a soudainement grossi et débordé. "Face à cette catastrophe, on ne sait plus comment, par quoi et où commencer, ni quoi regarder", dit-il encore sous le choc. "Le courant a tout emporté. La voiture sur le mur, montre-t-il. Et dans le champ en face, il y a une dizaine de voitures." Franck attendait ce matin "des gens de la mairie, pour nous guider", expliquait-il, visiblement perdu.

Inondations meurtrières et dégâts matériels à Villegailhenc (Aude) – un reportage de Stéphane Iglésis
--'--
--'--

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.