Inondations : à quoi sert la taxe ?

Pour les habitants, c'est un nouvel impôt. Depuis le 1er janvier, les villes les plus exposées au risque de crue peuvent mettre en place une taxe. Détails...

France 2

Les communes les plus exposées au risque de crue peuvent mettre en place une taxe depuis le 1er janvier 2018. À quoi sert ce nouvel impôt local auquel sont soumis les habitants ? La taxe inondation est déjà levée par des centaines de collectivités françaises. Chacune vote son budget annuel en fonction de ses besoins. À Sète (Hérault) en 2018, il s’élève à 3,5 millions d'euros, soit en moyenne 23,50 euros par habitant.

Plafonnée à 40 euros par an

Quelque 149 000 contribuables sont concernés. La question les divise. Cette taxe inondation est plafonnée à 40 euros par an. Son prélèvement est proportionnel à la taxe locative et à la composition du foyer. Comme son nom l'indique, la nouvelle taxe GEMAPI couvre tous frais liés à la gestion des milieux marins et à la prévention des inondations. Ces missions vont de l'aménagement de bassins versants à l'entretien de cours d'eau.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une route inondée à Palavas-les-Flots (Hérault), le 14 octobre 2016.
Une route inondée à Palavas-les-Flots (Hérault), le 14 octobre 2016. (PASCAL GUYOT / AFP)