Etats-Unis : l'ouragan Laura a fait au moins six morts en Louisiane

Le phénomène a été rétrogradé en tempête tropicale mais a laissé des scènes de désolation sur son passage. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un couple devant son mobile home détruit après le passage de l'ouragan Laura à Lake Charles, en Louisiane, le 27 août 2020.  (ANDREW CABALLERO-REYNOLDS / AFP)

L'ouragan Laura, l'un des plus violents à avoir jamais frappé la Louisiane, a fait au six morts dans le sud des Etats-Unis, jeudi 27 août, selon un bilan provisoire. Il a été rétrogradé en tempête tropicale après avoir touché terre en catégorie 4 (sur 5) au niveau de la ville côtière de Cameron, près de la frontière avec le Texas, dans le golfe du Mexique, avec des vents à 240 km/h, selon le Centre national des ouragans (NHC).

Quatre personnes ont été tuées par des chutes d'arbres sur leurs habitations, une s'est noyée après que son bateau a été emporté dans le cyclone et la dernière a succombé à une intoxication au monoxyde de carbone. Arbres et lignes électriques à terre, bâtiments écroulés, toits arrachés, rues inondées ou couvertes de débris... Près de 800 000 personnes étaient privées d'électricité jeudi après-midi en Louisiane et au Texas, selon le site PowerOutage.us.

Un incendie dans une usine de produits chimiques

Les vitres explosées d'un grand immeuble témoignaient de la violence des vents à Lake Charles, ville de Louisiane connue pour ses raffineries de pétrole, principale ressource économique de la région. Un incendie s'y est déclaré dans une usine de produits chimiques, d'où s'est longtemps élevé un imposant panache de fumée au-dessus des eaux.

Selon le dernier bulletin du NHC, la dépression a considérablement faibli après avoir touché terre, avec des vents soutenus n'atteignant plus que 100 km/h, ce qui en fait désormais une tempête tropicale. Mais les météorologues continuaient de mettre en garde contre les inondations dans le nord de la Louisiane et le sud de l'Arkansas.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.