En images Plusieurs communes touchées par de graves inondations dans le Grand Est

La Moselle a été placée en vigilance rouge vendredi. Météo-France évoque un "épisode pluvieux très important près de la frontière allemande, nécessitant une vigilance maximale sur le département".
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min
Un pompier se tient dans une zone inondée après de fortes pluies sur la région de Boulay-Moselle (Moselle), le 17 mai 2024. (JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP)

La Moselle a été placée vendredi 17 mai en vigilance rouge pluie-inondation par Météo-France en raison d'un "épisode pluvieux très important près de la frontière allemande nécessitant une vigilance maximale sur le département". "Depuis la soirée de jeudi, un épisode pluvieux, très ponctuellement orageux, s'est mis en place sur une petite portion nord-est du pays", précise Météo-France, qui a classé en vigilance orange les départements voisins de Meurthe-et-Moselle, des Vosges et du Bas-Rhin.

"Les quantités d'eau attendues sur l'épisode sont revues à la hausse. Elles seront de l'ordre de 80 et 100 millimètres de la région de Thionville à l'Alsace bossue. Sur le Bas-Rhin les cumuls 70 à 90 mm sont attendus sur l'extrême nord du département, 40 et 70 mm plus au sud", précise encore l'organisme de prévisions. Les pluies doivent s'affaiblir progressivement vendredi soir en se décalant vers le nord.

En Moselle, les pompiers ont annoncé dans un communiqué diffusé en début d'après-midi avoir reçu "1 300 appels" depuis 5 heures du matin. "Désormais, près de 177 communes sont impactées", précisent-ils, ajoutant que "400 sapeurs-pompiers et 290 moyens matériels sont mobilisés dont des équipes spécialisées dans les secours aquatiques et subaquatiques". "Plus de 500 interventions sont en cours de réalisation. La zone impactée s'est étendue et concerne désormais les secteurs de Boulay, Saint-Avold, Sarreguemines et Bouzonville", annoncent-ils encore.

Consultez lamétéo
avec
voir les prévisions

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.