En images Etats-Unis : les conséquences "catastrophiques" de l'ouragan Ian en Floride

La tempête a causé des inondations majeures, selon le Centre national des ouragans américain. "On n'a jamais vu ça", ont déclaré les pilotes d'un avion parti étudier l'œil du cyclone.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Des palmiers secoués à l'approche de l'ouragan Ian à Charlotte Harbor, en Floride (Etats-Unis), le 28 septembre 2022. (RICARDO ARDUENGO / AFP)

Des vents violents et des quartiers entiers sous les eaux. L'ouragan Ian, classé en catégorie 4 sur 5 au plus fort de son activité, a ravagé une partie de l'Etat de Floride (Etats-Unis), mercredi 28 septembre. Des villes entières ont été privées d'électricité et un bateau transportant des migrants a chaviré au large de la Floride.

Sur les réseaux sociaux, des habitants de la région et des météorologistes ont partagé les images de ces longues heures d'angoisse.

Plus de trois mètres d'eau par endroits

L'ouragan Ian a touché terre le long de la côte de Cayo Costa, dans le sud-ouest de l'Etat, vers 15 heures mercredi (21 heures à Paris), d'après le Centre national des ouragans américain (NHC). Les pluies torrentielles ont causé des inondations "catastrophiques", a précisé le centre. A Fort Myers, les rues ont été totalement inondées en moins d'une heure, comme le montre cette vidéo en accéléré d'une webcam installée dans la ville.

Toujours à Fort Myers, une caméra installée à environ 1,80 m de hauteur a capturé l'instant où un quartier de la ville s'est retrouvé piégé par les flots. Le bilan matériel n'est pas encore connu, mais des dizaines de véhicules ont été emportés par les torrents d'eau boueuse, selon la presse locale.

Dans la même région, à Naples, garages et magasins ont été rapidement inondés. La crue a parfois dépassé 3 mètres, a annoncé mercredi soir le gouverneur de l'Etat, Ron DeSantis. "C'est une tempête dont on parlera pendant de nombreuses années", a par ailleurs déclaré le directeur des services météo américains (NWS), Ken Graham, lors d'une conférence de presse.

Des bourrasques jusqu'à 185 km/h

La puissance des vents charriés par l'ouragan Ian a causé d'importants dégâts à travers le sud de la Floride. Première infrastructure touchée : le réseau électrique, et notamment les lignes aériennes comme à Naples, où la chute d'un câble électrique a créé une petite explosion. Des chutes d'arbres ont également détruit des véhicules. Plus de 2 millions de foyers ont été privés d'électricité mercredi soir en Floride, selon le site spécialisé PowerOutage. Ils l'étaient encore jeudi au petit matin.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Melissa'Moses Mercado (@imthatmel23)

Un avion très secoué à l'intérieur de l'ouragan

L'équipage du Kermit, un avion scientifique de l'Agence américaine d'observation océanique et atmosphérique (NOAA), en a vu de toutes les couleurs pendant sa mission d'étude au cœur de la tempête. "C'était le vol le plus mouvementé de ma carrière, a assuré Nick Underwood, ingénieur embarqué dans cet appareil. Je n'ai jamais vu les couchettes s'éjecter comme ça. Il y avait du café partout. Je n'ai jamais senti autant de mouvements latéraux." A travers les hublots, le chercheur a pu filmer un grand nombre d'éclairs tout en immortalisant les turbulences.

Ce type de vol, très périlleux, sert à effectuer des relevés et à en savoir plus sur la façon dont les ouragans se forment et évoluent. "Je suis heureux de n'avoir eu à faire qu'un seul passage [à travers la tempête]", a déclaré Nick Underwood sur Twitter. Au petit matin, l'ouragan Ian a finalement été rétrogradé en catégorie 1 ont annoncé les autorités, mais il constitue encore une tempête "très dangereuse" pour "les jours à venir" a prévenu l'agence fédérale chargée de la prise en charge des catastrophes naturelles (FEMA).

Le servicemétéo
évolue  et s’enrichit

découvrir les nouveautés

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.