Éboulement, routes coupés, coupures d'électricités... Les Alpes-Maritimes font face à la tempête Alex

Le département des Alpes-Maritimes n'est plus en vigilance rouge à partir de six heures samedi, selon Météo France. Il reste cependant en vigilance orange comme les Alpes-de-Haute-Provence, les Côtes-d'Armor et la Corse du Sud.

Article rédigé par
Avec France Bleu Azur - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
La tempête Alex à l'origine de vagues-submersions à Nice (Alpes-Maritimes). (VALERY HACHE / AFP)

"Nous n'avons plus que huit disparus avérés" et non plus neuf, annonce le directeur de cabinet du préfet des Alpes-Maritimes, Rémi Recio, samedi 3 octobre sur franceinfo alors que le département a fait face à une montée des eaux exceptionnelle en raison de la tempête Alex dans la soirée de vendredi à samedi. "Nous avons eu une bonne nouvelle (…) Le gendarme de Saint-Martin-Vésubie [qui était porté disparu] a été vu par ses collègues", a-t-il expliqué.

Le département n'est plus en vigilance rouge depuis 6 heures samedi, selon Météo France. Mais, il reste en vigilance orange comme trois autres départements : les Alpes-de-Haute-Provence, les Côtes-d'Armor et la Corse du Sud. "On constate déjà une décrue de tous les cours d'eau, il ne pleut plus ou très peu", explique Jérémy Crunchant, directeur général de la protection civile des Alpes-Maritimes. Pour les bilans, c'est très difficile. Il fait encore nuit et les secours ont des difficultés à accéder aux différents endroits, c'est pour ça que la reconnaissance d'un hélicoptère va être importante."

Deux sapeurs-pompiers tombés à l'eau

Deux habitants de Roquebillière dans la vallée de la Vésubie, à 50 km au nord de Nice, ont été emportés par les eaux après s'être réfugiés sur le toit de leur maison. Parmi les personnes recherchées figurent aussi deux sapeurs-pompiers en intervention qui sont tombés à l'eau après l'effonfrement d'une route à La Bollène-Vésubie. Les autorités sont sans nouvelles de trois autres personnes signalées au bord de l'eau par des témoins, qui les ont perdus de vue.

Plusieurs évacuations ont eu lieu à Saint-Martin Vésubie où des maisons étaient menacées par la montée des eaux. Vendredi soir, plusieurs villages, notamment Clans et Venanson, sont inaccessibles à cause d'éboulements, couplés à des coupures d'électricité ou de réseau téléphonique.

Six cent personnes étaient mobilisées dans le département des Alpes-Maritimes dont 415 gendarmes. On comptait déjà 200 interventions réalisées vendredi soir.  "Toute la nuit, les services de secours se sont mobilisés, à la fois la protection civile partie hébergement des personnes et, bien sûr, les sapeurs pompiers et les renforts de la sécurité civile pour sauver et porter assistance", explique Jérémy Crunchant. "La prochaine étape, c'est l'évaluation, cela va être une étape importante pour définir les moyens qu'on va mettre en œuvre pour le soutien aux populations sinistrées", continue le directeur général de la protection civile dans le département. Selon le compte twitter d'Enedis, on comptait 13 500 foyers privés d'électricités dans les Alpes-Maritimes.

Gérald Darmanin attendu samedi

Le travail des équipes de secours est particulièrement dangereux car ils font face "à des crues torrentielles et on risque de mettre en péril les sapeurs-pompiers", explique René Dies, directeur du service départemental d'incendie et de secours des Alpes-Maritimes.

Plusieurs maisons ont été emportées, notamment dans la vallée de la Vésubie, "que ce soit à Saint-Martin-Vésubie ou à Roquebillière", indiquait sur franceinfo Eric Ciotti, député (LR) des Alpes-Maritimes. "Les réseaux téléphoniques et les réseaux électriques sont hors d'usage dans ces zones de montagnes qui sont, pour beaucoup, totalement isolées".

Nous sommes face à un épisode climatique exceptionnel d'une ampleur inédite depuis un demi-siècle au moins dans le département des Alpes-Maritimes.

Eric Ciotti

à franceinfo

"Le fleuve Var, qui avait été en crue en 1994, a frôlé des niveaux de crue historique vers 18h15, avec près de 3 000 mètres cubes de débit", souligne le député. Eric Ciotti annonce, par ailleurs, que Gérald Darmanin se rendra samedi dans le département des Alpes-Maritimes. 

Les principaux centres commerciaux du département ont été fermés vendredi par précaution et le trafic des trains interrompu depuis la mi-journée. Tous les établissement scolaires des Alpes-Maritimes ont également portes closes. Toutes les sorties des ports de plaisance sont interdites ainsi que l'accès aux massifs forestiers.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.